Aménagement du territoire

Article

Quand performances économique et environnementale rimeront

Publié le 19/03/2015 - Par Jean-Philippe Xhaet

L’usine de demain sera verte, ou ne sera pas. Cette conviction est portée par un nombre croissant d’industries, même si celles-ci demeurent avant tout des centres de production, mus par des objectifs de développement économique.
 

Quand performances économique et environnementale rimeront

« Naturellement, nous sommes avant tout des industriels, pas des philanthropes !, prévient Sylvain David, chargé de piloter le projet RSE du groupe Cetih, fabricant de portes d’entrée de la marque Bel’m, à Machecoul. Notre modèle est donc basé sur la convergence de la performance économique et de la performance environnementale. »
Cette vision de la responsabilité sociétale des entreprises (RSE) est partagée par Gilles Rampillon, à l’origine de « Planet RSE », une association qui entend sensibiliser les PME et les acheteurs aux bienfaits de cette démarche. « Réduire sa consommation d’énergie ou sa production de déchets, c’est améliorer son prix de revient. Le management environnemental, c’est donc motiver les processus humains et industriels à faire mieux, avec moins... », argue le dirigeant de S3A, société spécialisée dans la gestion technique des bâtiments.

Prendre en compte le cycle de vie

Sensibilisée aux enjeux du développement durable, l’entreprise Cetih a entamé une véritable mue environnementale en 2008, dans le cadre d’un projet RSE ambitieux. « Nous sommes partis de l’analyse du cycle de vie (ACV) de nos produits. Il s’agissait d’identifier la manière de réduire leur impact environnemental, de la fabrication à l’usage, jusqu’à la fin de vie ». Ainsi, toutes les gammes de produits Bel’m ont été passées au crible de Simapro, un logiciel d’ACV développé par le bureau d’études nantais Evea. L’étude a mis en exergue que 55 % de l’impact environnemental d’une porte tenait à son usage et, plus précisément, à son étanchéité. « Notre première action a donc consisté à Quand performances économique et environnementale rimeront L’usine de demain sera verte, ou ne sera pas. Cette conviction est portée par un nombre croissant d’industries, même si celles-ci demeurent avant tout des centres de production, mus par des objectifs de développement économique. Par Jean-Philippe Xhaet améliorer la performance énergétique de toutes nos gammes », explique Jérôme Sablé, directeur technique chez Cetih.
La phase de fabrication pèse également dans la balance, à hauteur de 30 %. Sur ce plan, l’optimisation des process a permis de générer des gains substantiels, tant économiques qu’écologiques. « Auparavant, nous utilisions une encolleuse qui balayait systématiquement la totalité de la surface de nos menuiseries. Nous avons mis au point un nouveau système permettant de mieux cibler les surfaces à encoller », explique Sylvain David. Résultats : 18 tonnes de déchets de colle en moins et 55 000 € d’économies annuelles ; de quoi rentabiliser l’investissement en à peine un an et demi.

Une gestion intelligente de l'énergie

Distributeur de produits à destination des laboratoires, l’entreprise herblinoise Grosseron, en pleine croissance, s’apprête à déménager vers le parc d’activité des Hauts de Couëron. Outre des bâtiments tertiaires, elle y construit également un gigantesque entrepôt, d’une surface de 5 000 m2. « Dans le cadre d’une étude préalable à notre nouvelle implantation, nous nous sommes aperçus que 75 % du coût d’utilisation d’un tel bâtiment étaient liés à l’éclairage, observe Laurent Fleury, directeur de Grosseron SAS. Nous avons donc envisagé une solution innovante de gestion automatisée de l’éclairage. »
Pour ce faire, Laurent Fleury s’est tourné vers S3A, la société de Gilles Rampillon, membre fondateur de Planet RSE. « Pratiquement, nous n’aurons plus besoin d’interrupteurs, détaille Laurent Fleury. L’éclairage 100 % LED s’allume avec des détecteurs de présence. De plus, il se module en fonction de l’apport de lumière naturelle. »

Certes, l’investissement de départ est important : 75 000 € contre 40 000 € pour un système d’éclairage classique. Mais le plan d’amortissement a de quoi convaincre les plus réfractaires. En frais de fonctionnement (consommation et maintenance), l’économie s’élèverait à 13 000 € par an. Soit un retour sur investissement en moins de six ans. Mieux, en vingt ans – soit la durée d’exploitation des installations d’éclairage – l’entreprise Grosseron devrait économiser quelque 185 000 €. Certes, ces gains économiques sontdes arguments de poids en faveur de la RSE, et en particulier de son volet développement durable. Mais la prise en compte des enjeux environnementaux génère également des bénéfices moins directement quantifiables. « La RSE nous engage dans une démarche d’amélioration permanente ; elle fait désormais partie de notre ADN. Elle rend notre entreprise attractive et facilite les recrutements », souligne Jean-Lin Dubus, directeur des opérations du groupe Cetih. « Les salariés sont plus rigoureux lorsqu’ils évoluent au sein de bâtiments écoresponsables. Leur sentiment d’appartenance à l’entreprise s’en trouve renforcé », ajoute Gilles Rampillon.

L'usine du futur sera perméable

Pour Philippe Vincent, ingénieur chargé du secteur Entreprise à l’Ademe Pays de la Loire, la prise de conscience du secteur industriel est bien réelle. Pour autant, il reste beaucoup à faire. « L’usine de demain doit s’ouvrir, développer des synergies à l’échelle de son territoire, détecter, dans son voisinage immédiat, les opportunités lui permettant de réduire ses coûts et son impact environnemental. » Et de prôner l’émergence d’une économie circulaire : « Demain, les déchets produits par les uns serviront de matière première aux autres, à l’instar des déchets de pneus, qui alimentent déjà de nombreuses cimenteries. » Loin d’être centrée sur elle même, l’usine du futur se révèle donc perméable ; elle échange les bonnes pratiques, mutualise ses achats et ses solutions (lire p. 26). « Nous faisons partie d’un grand nombre de réseaux et clubs d’entreprises axés sur le développement durable : les Dirigeants responsables de l’Ouest (DRO) – dont notre président, Yann Rolland, est l’un des membres fondateurs – le Club Environnement 44, ou Afnor Parcours croisés », détaille Sylvain David. Mais les synergies s’opèrent également au niveau de la filière : « avec l’association Menuiserie Avenir, nous travaillons au remplacement des palettes en bois, à usage unique, par des palettes métalliques réutilisables, pour la livraison de nos produits. »

 

Des besoins ?

L'espace Produits & Services de la CCI Nantes St-Nazaire vous propose des produits ou services en lien sur #Environnement #Développement entreprises #Economie #Développement durable #Gestion #Plein Ouest

Efficacité énergétique dans l'entreprise : Pourquoi et comment ?
Voir le produit
Formation Environnement

Efficacité énergétique dans l'entreprise : Pourquoi et comment ?

Mieux gérer les déchets de mon entreprise
Voir le produit
Formation Environnement

Gérer les déchets de mon entreprise

Formation référent énergie  :  Perfectionnement
Voir le produit
Devenez référent Energie

Efficacité énergétique dans l'entreprise : Pourquoi et comment ?

> Accéder à toute l'offre CCI

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Dessiner l'usine de demain

Commerce, industrie, services

19/03/2015

Loupe

Lire l'article

Dessiner l'usine de demain

Se faire accompagner après un échec

Commerce, industrie, services

16/09/2016

Loupe

Lire l'article

Se faire accompagner après un échec

Partage Twitter Partage Facebook Partage Google Plus Partage LinkedIn

Plein Ouest, l'eMag

Décrypter l'économie de nos territoires

A la une de Plein Ouest

Brèves

  • 26

    SEP

  • 26

    SEP

  • 26

    SEP

  • 09

    SEP

  • 18

    JUL

  • 16

    JUN

  • 16

    JUN

  • 10

    JUN

  • 09

    JUN

  • 06

    JUN

  • 29

    JAN

  • 19

    JAN

  • 07

    DEC

  • 26

    OCT

  • 05

    OCT

  • 02

    OCT

  • 02

    OCT

  • 17

    SEP

  • 15

    JUL

  • 06

    JUL

  • 17

    JUN

  • 01

    JUN

  • 27

    MAI

  • 04

    MAI

  • 30

    AVR

  • 10

    AVR

  • 19

    MAR

  • 19

    MAR

  • 03

    MAR

  • Le dernier dossier Plein OuestVoir tous les dossiers

    Rebondir après un échec

    Rebondir après un échec

    Recommander à un ami loader

    CCI Nantes St-Nazaire

    Voir toutes nos implantations
    CCI Pays de la Loire
    Le site web de la CCI Pays de la Loire  
    CCI.FR
    Le portail des Chambres de Commerce et d'Industrie