Commerce, industrie, services

Article

Business Angels : des ailes données à l'innovation

Publié le 02/06/2014 - Par Magali Le Clanche

En apportant moyens financiers, mais aussi conseils et réseaux, les business angels permettent aux entreprises innovantes d'enclencher la vitesse supérieure. Lumière sur l'action de ces « anges » de l'économie.

Ils connaissent mieux que quiconque les rouages de l'entrepreneuriat. Eux-mêmes chefs d'entreprise, en activité ou ayant longtemps tenu les rênes d'affaires prospères, les business angels sont bien placés pour aider leurs jeunes homologues sur ce terrain. Et ils ne s'en privent pas. Ils investissent ainsi une part de leurs deniers personnels dans le capital d'entreprises innovantes, à fort potentiel de croissance. Avec, en échange, une participation minoritaire, limitée à 25 % du capital. Pour ces investisseurs, il s’agit d’intervenir en phase de « décollage », moment où les jeunes pousses sont le plus vulnérables. « Au stade de l'amorçage, nous faisons le lien entre la love money, c’est-à-dire les fonds de départ apportés par des proches, amis, etc., et les financements des capitalrisqueurs, qui arriveront plus tard, explique Didier Allain-Dupré, président d’Atlantic Business Angels Booster (Abab), réseau associatif régional de 70 membres. Toute la subtilité de notre mission consiste à assurer ce relais financier, tout en accompagnant l’entrepreneur pour qu’il tienne bon durant cette phase difficile. »

Un volet accompagnement auquel tiennent ces investisseurs. « Un business angel aspire à transmettre son savoir au service de quelqu'un qui va également agir. » Selon le dirigeant d'Abab, la force des business angels réside aussi dans leur capacité à mobiliser les contacts et les aides de toute une communauté d’acteurs économiques.

Un filtre très sélectif

Une dynamique collective à laquelle l'association Ouest Angels, regroupant 40 adhérents, est tout aussi attachée. Pour Charlotte Levenne, sa coordinatrice, il est crucial de rassembler le maximum d'expertises. « Avec une cotisation faible et pas d'obligation d'investir, Ouest Angels constitue un réseau ouvert à tous ceux que l'entrepreneuriat intéresse, précise-t-elle. Plus nous sommes nombreux, plus nous pouvons apporter de compétences à l'entreprise et trouver des sources de financement parmi notre relationnel. » Une mobilisation forte, qui a sa caisse de résonance au niveau national. France Angels fédère ainsi 86 réseaux de ce type en France soit 4 200 business angels. En 2012, 40 M € ont été investis dans 352 entreprises. Pour les entrepreneurs, les business angels constituent donc un précieux recours. Mais, pour y accéder, il faut savoir montrer patte blanche. Car le filtre est des plus sélectifs, comme l'atteste la « poignée » de candidats retenus. Chaque année, le réseau Abab soutient 3 à 4 dossiers sur les 70 reçus. En 2013, Ouest Angels n'a, de son côté, financé que 4 des 130 projets déposés. Par deal, chaque business angel investit entre 10 et 20 K€ en moyenne.

Les postulants doient donc identifier au mieux les arguments propres à séduire ces investisseurs potentiels. Le premier tient à lapersonnalité de l'entrepreneur. Celui-ci doit convaincre qu'il est l'homme de la situation. Aptitude à manager des collaborateurs, dynamisme, persévérance, capacité à anticiper... figurent parmi les nombreuses qualités attendues. « Aussi excellent soit-il, un projet mal mené échouera inéluctablement », commente Charlotte Levenne.

Avant d'embarquer à bord de l'entreprise, les investisseurs s'assurent aussi de la qualité de sa feuille de route. Car l'idée seule ne suffit pas. « Nous ne sommes pas des financiers et le regard que nous portons est avant tout celui de chefs d'entreprise, précise le président d'Abab. Nous examinons avec attention la qualité du business model et ses composantes, même les plus évidentes. Le porteur de projet doit avoir vérifié, par exemple, que son produit ou service répond à des besoins précis sur le marché. » La capacité à porter le projet, en sachant communiquer autour, frapper aux bonnes portes, etc., est elle aussi évaluée.

 

Zoom

Quelques bénéficiaires des business angels dans l'Ouest

  • KelBillet : revente de billets de
  • train d'occasion (Ouest Angels)
  • Atlanta : thérapie osseuse (Ouest Angels)
  • Qivivo : éco-innovation (Abab)
  • Biomedical Tissues : santé (Abab)
  • Surfactis Technologies : traitement des surfaces métalliques ou minérales via une molécule innovante (Abab)

Un coup de pouce pour avancer plus vite

Le processus de sélection suit un parcours très balisé. « Sur les 130 dossiers déposés l'an passé, nous en avions présélectionnés 60 pour une première présentation de 30 minutes devant un comité de sélection. A l'issue de ce comité, 14 entrepreneurs ont pu argumenter leur projet, cette fois en réunion plénière », décrit Charlotte Levenne. Un « tri » qui est devenu, crise oblige, plus exigeant ces dernières années. « Jusqu'en 2012, 75 % de notre investissement pouvaient être déduits de l'ISF contre 50 % aujourd'hui. Ce qui ne couvre plus le risque pris à l'amorçage, précise la coordinatrice d'Ouest Angels. C'est pourquoi nos choix s'orientent davantage vers des entreprises qui ont déjà un début de chiffre d'affaires, un volant de clientèle, etc. » Car, en dépit de leur nom, les business angels restent des investisseurs, qui attendent un ROI.

Pour les entrepreneurs ayant franchi toutes les étapes, ce type de financement s'accompagne également de quelques contraintes. Outre le partage du capital, ils s'engagent à effectuer un reporting rigoureux de leur activité en fournissant aux investisseurs un certain nombre de ratios, chaque mois ou par trimestre, en fonction de l’activité.

Mais ce sont d’abord des gains, que les « pépites » recueillent. En bonne position pour aller chercher des fonds - l'entrée dans le capital des très sélectifs business angels rassure les autres financeurs -, ces sociétés talentueuses avancent plus vite. C’est le cas de Productys Solutions, à Saint-Nazaire, qui édite des logiciels de gestion des données industrielles et qui a pu étendre son activité grâce à ces coups de pouce. « Afin de coller aux attentes de nos clients en temps de crise, nous souhaitions développer de nouveaux logiciels, ce qui impliquait, bien sûr, un investissement financier, mais aussi des embauches et la création d’une société en Tunisie. D’où l’importance d’accroître nos fonds propres pour pouvoir, notamment, obtenir des financements à l’innovation », explique son dirigeant, Stéphane Crepet. Un voeu entendu avec l’entrée récente au capital, parmi d’autres investisseurs, des business angels de Bamboo. « Depuis janvier, j’apprécie le suivi de ces investisseurs régionaux, qui sont un vrai soutien face aux différentes problématiques auxquelles sont confrontés les entrepreneurs. »

Des besoins ?

L'espace Produits & Services de la CCI Nantes St-Nazaire vous propose des produits ou services en lien sur #Financement #Développement entreprises #Finance #Entreprise #Stratégie #Plein Ouest

Prêt d'honneur croissance
Voir le produit
Prêt d'honneur croissance

Bénéficiez d'un soutien financier par l'octroi d'un prêt à taux 0 de 5000 € à 15000 € à l'entrepreneur

Prêt CCI Innovation
Voir le produit
Prêt CCI Innovation

Vous souhaitez sécuriser et réussir le lancement commercial d'un nouveau produit innovant (innovation numérique, innovation verte...) ?

500 projets pour les territoires
Voir le produit
500 projets pour les territoires

Bénéficier d’une aide financière

> Accéder à toute l'offre CCI

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Financement des entreprises : la nouvelle donne

Commerce, industrie, services

02/06/2014

Loupe

Lire l'article

Financement des entreprises : la nouvelle donne

Le capital investissement : une option gagnant-gagnant

Commerce, industrie, services

02/06/2014

Loupe

Lire l'article

Le capital investissement : une option gagnant-gagnant

Le financement obligataire, une nouvelle voie ?

Commerce, industrie, services

02/06/2014

Loupe

Lire l'article

Le financement obligataire, une nouvelle voie ?

Partage Twitter Partage Facebook Partage Google Plus Partage LinkedIn

Plein Ouest, l'eMag

Décrypter l'économie de nos territoires

A la une de Plein Ouest

Brèves

  • 26

    SEP

  • 26

    SEP

  • 26

    SEP

  • 09

    SEP

  • 18

    JUL

  • 16

    JUN

  • 16

    JUN

  • 10

    JUN

  • 09

    JUN

  • 06

    JUN

  • 29

    JAN

  • 19

    JAN

  • 07

    DEC

  • 26

    OCT

  • 05

    OCT

  • 02

    OCT

  • 02

    OCT

  • 17

    SEP

  • 15

    JUL

  • 06

    JUL

  • 17

    JUN

  • 01

    JUN

  • 27

    MAI

  • 04

    MAI

  • 30

    AVR

  • 10

    AVR

  • 19

    MAR

  • 19

    MAR

  • 03

    MAR

  • Le dernier dossier Plein OuestVoir tous les dossiers

    Rebondir après un échec

    Rebondir après un échec

    Recommander à un ami loader

    CCI Nantes St-Nazaire

    Voir toutes nos implantations
    CCI Pays de la Loire
    Le site web de la CCI Pays de la Loire  
    CCI.FR
    Le portail des Chambres de Commerce et d'Industrie