Commerce, industrie, services

Article

“ L'actionnariat salarié place la dimension humaine au coeur de l'entreprise ”

Publié le 01/09/2014 - Par Jean-Philippe Xhaet

En mai 2013, Yvon Suillaud, PDG d’Abri Services, ouvrait le capital de son entreprise à quatre de ses managers. Un an après, il dresse un premier bilan.

Avec ses 48 salariés, la société d’affichage et mobilier urbain Abri Services fait figure de petit Poucet dans un secteur dominé par des multinationales. Mais, depuis sa reprise par Yvon Suillaud en 2004, la société affiche une croissance à faire pâlir la concurrence. En dix ans, le nombre de communes équipées par l’entreprise basée à La Montagne est ainsi passé de 55 à près de 500 dans le grand Ouest. Dans le même temps, son chiffre d’affaires a été multiplié par plus de 20.

« Dans un contexte très concurrentiel, nous n’avons d’autre choix que d’investir en permanence : nos statuts prévoient d’ailleurs que 70 % du résultat net soient mis en réserve, pour être réinvestis », explique le dirigeant. C’est précisément le type d'information qu’il souhaite partager avec ses collaborateurs pour mieux les impliquer. « Il s'agit de leur faire comprendre que les bénéfices ne servent pas seulement à rétribuer les actionnaires : ils garantissent  avant tout le développement et la pérennité de l'entreprise. »

Pour diffuser ce discours auprès des salariés, Yvon Suillaud a choisi quatre managers de confiance. Chacun d’eux a reçu des actions de type B (carriedinterest) : elles ne leur appartiennent pas, mais ils en ont l’usufruit. Elles leur donnent, en outre, un droit de vote en AG. Associés aux décisions de gestion, ces cadres connaissent les rouages de l’entreprise et peuvent jouer le rôle d’interface entre la direction et les salariés.

Ainsi, pour Yvon Suillaud, l’ouverture du capital participe au renforcement du dialogue social. Pour autant, le chef d’entreprise ne cherche pas à faire du prosélytisme : « il n’existe pas de système parfait. Certains estiment qu’il est préférable de ne pas mélanger capital et travail. De fait, le recours à l’actionnariat salarié introduit une dimension humaine, affective dans la gestion de la société. Indubitablement, cela engendre de la complexité », reconnaît-il.

Une fiscalité peu avantageuse

Bien sûr, proposer à des cadres d’entrer au capital, c’est avant tout une manière de récompenser et    fidéliser les talents. En revanche, pour l'entreprise, l'opération ne présente pas d'intérêt fiscal : depuis 2013, la rétribution du capital est imposée au même titre que les revenus du travail. « La taxation des dividendes, notamment pour les actionnaires minoritaires, limite fortement l’intérêt strictement financier de l’opération, notamment par rapport à un système de primes. »

Un peu plus d’un an après avoir franchi le pas, le patron n’exprime aucun regret. Mais il souligne aussi que, depuis mai 2013, son entreprise n’a pas eu à prendre de grandes décisions engageant son avenir. « Lorsque nous serons confrontés à ce cas, nous prendrons la mesure de ce que signifie réellement l’implication de salariés dans le processus de gestion de l’entreprise », conclut-il.  

Zoom

L'actionnariat salarié

La possibilité pour les sociétés anonymes d’attribuer gratuitement des actions à l’ensemble des membres du personnel salarié – ou à certaines catégories d’entre eux – est prévue par le code de commerce (article L. 225-197-1). L’autorisation de cette attribution est donnée par l’assemblée générale extraordinaire (AGE) de la société au CA ou au directoire, sur rapport spécial du commissaire aux comptes. L’AGE fixe le pourcentage du capital social pouvant être attribué, celui-ci ne pouvant excéder 10 %. 

Des besoins ?

L'espace Produits & Services de la CCI Nantes St-Nazaire vous propose des produits ou services en lien sur #Plein Ouest #Entreprise #PME-PMI #Gestion

Optima Référencement Local
Voir le produit
Optima Référencement

Professionnels du commerce ou de la restauration, augmentez votre visibilité sur internet

Mission de prospection export
Voir le produit
Mission de prospection export

Réalisez une mission de prospection à l'étranger

Flash'diag performance interne - industrie
Voir le produit
Flash'diag performance interne - industrie

Faites le point sur l'efficacité de votre organisation

> Accéder à toute l'offre CCI

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Le financement obligataire, une nouvelle voie ?

Commerce, industrie, services

02/06/2014

Loupe

Lire l'article

Le financement obligataire, une nouvelle voie ?

Partage Twitter Partage Facebook Partage Google Plus Partage LinkedIn

Plein Ouest, l'eMag

Décrypter l'économie de nos territoires

A la une de Plein Ouest

Brèves

  • 26

    SEP

  • 26

    SEP

  • 26

    SEP

  • 09

    SEP

  • 18

    JUL

  • 16

    JUN

  • 16

    JUN

  • 10

    JUN

  • 09

    JUN

  • 06

    JUN

  • 29

    JAN

  • 19

    JAN

  • 07

    DEC

  • 26

    OCT

  • 05

    OCT

  • 02

    OCT

  • 02

    OCT

  • 17

    SEP

  • 15

    JUL

  • 06

    JUL

  • 17

    JUN

  • 01

    JUN

  • 27

    MAI

  • 04

    MAI

  • 30

    AVR

  • 10

    AVR

  • 19

    MAR

  • 19

    MAR

  • 03

    MAR

  • Le dernier dossier Plein OuestVoir tous les dossiers

    Rebondir après un échec

    Rebondir après un échec

    Recommander à un ami loader

    CCI Nantes St-Nazaire

    Voir toutes nos implantations
    CCI Pays de la Loire
    Le site web de la CCI Pays de la Loire  
    CCI.FR
    Le portail des Chambres de Commerce et d'Industrie