Commerce, industrie, services

Article

"L'export nous permet de lisser notre activité sur l'année"

Publié le 19/03/2015 - Par Nelly Lambert

Alain François, dirigeant de l’entreprise éponyme spécialisée dans la production avicole, réalise un quart de son chiffre d’affaires à l’export. Sans forcer.

Alain François, c’est avant tout l’histoire d’une réussite locale. Celle d’une entreprise familiale de 70 personnes, implantée à Bouaye et spécialisée dans le canard, frais et surgelé. Et qui travaille avec un réseau de 70 producteurs locaux exclusifs, pour moitié éleveurs et gaveurs.

L’activité avicole se répartit entre deux sociétés. La SAS Alain François (10 salariés) d’abord, qui intervient d’une part en amont en achetant les canetons avant de les revendre à des éleveurs et d’autre part, en aval, pour la phase de commercialisation auprès des conserveurs et grossistes. La société Solipag (60 salariés), quant à elle, est prestataire de services pour la SAS. Elle effectue l’abattage, la découpe, le conditionnement et l’expédition. En 2014, 800 000 canards ont ainsi été abattus. Un chiffre stable. Un quart des 25 M€ de chiffre d’affaires de l’activité est aujourd’hui réalisé à l’export. La vente de foie gras en représente à elle seule 40 %. L’idée de vendre ses produits à l’étranger est venue, il y a sept ans, à Alain François.

Aujourd’hui, l’entreprise exporte en Europe, mais aussi en Asie, via Hong-Kong, Singapour, la Thaïlande, et surtout le Japon : « c’est notre premier marché à l’export aujourd’hui », souligne le dirigeant. Dans l’entreprise, il n’y a pourtant pas de ressource dédiée aux marchés étrangers : « Cela fait partie des missions de mon fils et de son assistante sur la partie commerciale ». Et, comme dans nombre de PME, la démarche n’a pas été spécialement accompagnée. « Nous nous sommes débrouillés seuls », reconnaît le chef d’entreprise. D’abord, en exploitant son réseau personnel pour pénétrer le marché espagnol puis, dans un second temps, en participant à des salons professionnels comme le Sirha * et, depuis deux ans, le Sial **. « Chaque année, on y prend de nouveaux clients », se réjouit-il. Pour pénétrer le marché asiatique, le dirigeant a en revanche choisi une autre voie : celle du partenariat, avec l’un de ses clients strasbourgeois qui fait beaucoup d’export.

Le halal, une niche en pleine expansion

La stratégie internationale de l’entreprise lui a permis d’innover en investissant une niche : le halal. Depuis quatre ans, elle exporte ainsi à Dubaï des produits agréés. Pour satisfaire à la réglementation spécifique qui entoure cette production, l’entreprise s’est d’ailleurs adaptée : elle a recruté deux salariés agréés par la Mosquée de Lyon – la seule qui impose un contrôleur – et elle dédie des journées entières à la fabrication de produits qui ne doivent pas être mélangés avec d’autres, avant de les expédier tant sur le marché domestique qu’étranger. Si Alain François n’avoue pas d’objectif sur ce segment « un peu compliqué », il constate en tout cas son expansion : de 5 % de l’activité en 2013, les produits Halal ont représenté quasiment 10 % en 2014. Le dirigeant y voit un autre intérêt : « nous n’élaborons que du surgelé sur cette niche, ce qui nous permet de produire en dehors des pics d’activité ». De manière générale, observe-t-il d’ailleurs, « l’activité exportatrice est en décalage avec le marché français » et constitue donc pour l’entreprise un moyen intéressant de lisser son activité sur l’année.Envisage-t-il pour autant de produire davantage pour les marchés étrangers ? « Un pays, c’est comme un client, il constitue un risque. Lorsqu’une maladie apparaît, les frontières peuvent se fermer très vite et ça peut durer six mois, voire un an ! Nous avons aujourd’hui atteint un équilibre qui nous va bien entre le marché domestique et l’export », conclut le dirigeant.

 

*Salon international de la restauration, de l’hôtellerie et de l’alimentation

** Salon International de l’Alimentation

 

Des besoins ?

L'espace Produits & Services de la CCI Nantes St-Nazaire vous propose des produits ou services en lien sur #Plein Ouest #Export #International #Développement entreprises

Groupement export
Voir le produit
Groupement export

Partager des compétences et créer du réseau

Responsable en commerce international
Voir le produit
Responsable en commerce international

Formation professionnelle et diplômante (Bac+3) sous contrat de formation professionnelle

Développer son activité à l'export
Voir le produit
Formation à l'international

Formation à l'international

> Accéder à toute l'offre CCI

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Les recettes des pros de l'export

Commerce, industrie, services

01/09/2014

Loupe

Lire l'article

Les recettes des pros de l'export

Partage Twitter Alain François, dirigeant de l’entreprise éponyme spécialisée dans la production avicole, réalise un quart de son chiffre d’affaires à l’export. Sans forcer.

&p[images][0]=http://nantesstnazaire.cci.fr/sites/default/files/mediatheque/po/alainfrancois.jpg" target="_blank"> Partage Facebook
Partage Google Plus Partage LinkedIn

Plein Ouest, l'eMag

Décrypter l'économie de nos territoires

A la une de Plein Ouest

Brèves

  • 26

    SEP

  • 26

    SEP

  • 26

    SEP

  • 09

    SEP

  • 18

    JUL

  • 16

    JUN

  • 16

    JUN

  • 10

    JUN

  • 09

    JUN

  • 06

    JUN

  • 29

    JAN

  • 19

    JAN

  • 07

    DEC

  • 26

    OCT

  • 05

    OCT

  • 02

    OCT

  • 02

    OCT

  • 17

    SEP

  • 15

    JUL

  • 06

    JUL

  • 17

    JUN

  • 01

    JUN

  • 27

    MAI

  • 04

    MAI

  • 30

    AVR

  • 10

    AVR

  • 19

    MAR

  • 19

    MAR

  • 03

    MAR

  • Le dernier dossier Plein OuestVoir tous les dossiers

    Rebondir après un échec

    Rebondir après un échec

    Recommander à un ami loader

    CCI Nantes St-Nazaire

    Voir toutes nos implantations
    CCI Pays de la Loire
    Le site web de la CCI Pays de la Loire  
    CCI.FR
    Le portail des Chambres de Commerce et d'Industrie