Commerce, industrie, services

A la loupe

Nautisme : la Loire-Atlantique prend de nouveaux caps

Publié le 29/05/2015 - Par Nelly Lambert

Si l’expertise française est reconnue dans le nautisme, notre département peine à trouver sa place au sein de la filière. En misant sur l’innovation numérique, parmi d’autres orientations, la donne pourrait évoluer. Analyses et illustrations.

Nautisme : la Loire-Atlantique prend de nouveaux caps

Dans le grand bain du nautisme, l’Hexagone n’a plus à démontrer sa vitalité. Occupant les premiers rangs mondiaux, notamment pour la construction de bateaux de plaisance, la France compte des entreprises emblématiques du secteur. On peut citer, parmi d’autres, le constructeur vendéen Bénéteau, le groupe Zodiac, leader mondial du bateau pneumatique, ou encore le Breton Bic Sport, qui surfe sur le créneau des sports de glisse.

Alors que ce dynamisme nautique est partagé par nombre de départements côtiers en France, la Loire-Atlantique demeure toutefois en retrait. Et n’est pas encore parvenue à passer la vitesse supérieure. « La filière nautique dans le département compte 200 entreprises pour 800 emplois, précise Emmanuel Jahan, directeur des ports de plaisance à la CCI Nantes St-Nazaire. La plupart sont des TPE qui travaillent, pour 45 % d’entre elles, dans le négoce, la maintenance et la location de bateaux sur la façade littorale. Sur la métropole nantaise se trouvent quelques constructeurs mais surtout des  équipementiers et des entreprises de services. » Reste que ce tissu économique est peu étoffé. Le Morbihan et la Charente-Maritime, par exemple, recensent chacun 500 entreprises pour 3 000 emplois au sein de la filière nautique. Soit presque quatre fois plus au niveau des effectifs. 

Dans l'ombre des voisins

Ce déploiement moindre de la Loire-Atlantique est lié à plusieurs freins. A commencer justement par le poids de ses voisins dans la sphère nautique. Depuis des années, la Bretagne et la Vendée ont su s’imposer comme terres d’expertise, notamment de la course au large. La première, concentrant des compétences de haut niveau (skippers, chercheurs, entreprises…), en a fait une filière économique d’excellence. Les projecteurs se braquent ainsi régulièrement sur ces territoires, théâtres de prestigieuses courses (La Route du Rhum, Volvo Ocean Race, Le Vendée Globe, etc.), en laissant quelque peu dans l’ombre… la Loire-Atlantique.

Pour Pierre-Yves Robin, associé de Sirena Voile, il a également manqué à notre territoire le coup d’accélérateur donné ailleurs. « Dans le département, les moyens ont été stratégiquement concentrés sur l’aérospatial et la navale pour soutenir les emplois, nombreux dans ces filières », observe le co-dirigeant de l’entreprise spécialisée, au Pouliguen, dans la conception, rénovation et vent de dériveurs et de catamarans de sport. Selon lui, les aides au développement doivent être plus importantes. « J’ai essayé de faire venir des constructeurs de mâts sur notre territoire, où ils auraient été plus proches de leur coeur de marché. Seulement les soutiens à l’implantation, ils les ont trouvés davantage en Charente-Maritime via, par exemple, des propositions de terrains à bas prix, regrette Pierre-Yves Robin. Ce sont des énergies et compétences qui partent ailleurs. »

 

Zoom

NINA : le nautisme s'allie au numérique

En 2013 est né NINA (Nautisme Innovation Numérique Atlantic). Créé à l’initiative de la CCI Nantes St-Nazaire et d’Atlantic 2.0, ce réseau nantais se compose d’une quinzaine d’entreprises innovantes parmi lesquelles BigSkipper, Diffusions Nautisme, BeMyBoat ou encore Nauting. Trait commun : toutes ont développé des services nautiques (e-commerce, location de bateau en ligne, éditions d’applications nouvelles, plateformes de gestion et de mise en relation, etc.) basés sur les technologies du numérique.

Ces services permettent, grâce au digital, de simplifier la vie des plaisanciers et de favoriser la pratique nautique. Sorte de carrefour entre le nautisme (PME innovantes, industriels, consommateurs…) et le monde du numérique (start-up, réseaux locaux…), NINA crée des synergies entre les acteurs des deux filières. Mettant en valeur de nouveaux services, méconnus sur le terrain, le réseau aide les entreprises du nautisme à réaliser leur (r)évolution numérique. Une condition sine qua non pour répondre aux attent es de demain.

Le « Petit Poucet », pour autant, n’a pas perdu la bataille. Car le territoire possède du potentiel et des atouts à exploiter. Sa situation géographique en est un. « Les équipementiers travaillant en Loire-Atlantique, à mi-chemin entre Dunkerque et Hendaye, rayonnent donc sur toute la façade atlantique », rappelle Emmanuel Jahan. À cela s’ajoute la présence sur le territoire d’entreprises de pointe. Des « pépites » ayant su avancer contre vents et marées – le nautisme a subi de plein fouet la crise de 2008 – et se placer en tête de la course. C’est le cas de Sirena Voile (10 salariés), au premier rang européen du négoce de dériveurs et de catamarans d’occasion. « Nous vendons 600 bateaux par an avec une croissance annuelle de notre chiffre d’affaires de 20 à 30 %, précise Pierre-Yves Robin. Nous sommes sur une activité de niche avec, pour principal concurrent, Hobie Cat. » 

Des activités de niche

À Saint-Sébastien-sur-Loire, la société Adrena illustre également ces TPE qui sortent du lot. Créée en 2003, l’entreprise progresse elle aussi sur un marché de niche. « Nous sommes éditeurs de logiciels spécialisés sur deux segments différents, explique Cécile Rodet, son PDG. Sur l’activité nautique, nous concevons des logiciels d’aide à la navigation et d’études de performances pour la course au large. Ces outils permettent au navigateur, selon de multiples paramètres, de choisir la route optimale. Depuis trois ans, nous développons aussi notre activité sur la marine marchande. » Et, là encore, l’horizon est dégagé. Adrena, qui réalise un tiers de son chiffre d’affaires à l’international (Europe, mais aussi Australie, États-Unis, Nouvelle-Zélande, Moyen-Orient…), compte un seul concurrent au niveau mondial. 

Plus d'usagers, moins de propriétaires

Selon Emmanuel Jahan, la Loire-Atlantique a d’autres cartes à jouer. « S’il y a un positionnement stratégique à trouver, c’est plutôt vers le développement de la flotte active et des services que la filière nautique doit aller », estime-t-il. Et c’est bien dans ces directions que le territoire avance. Concentrant un écosystème dense en ingénierie, matériaux innovants, design, etc., la métropole nantaise parie aussi de plus en plus sur le numérique pour faire évoluer le nautisme. Et doper sa compétitivité. En témoigne la création du réseau NINA (lire l’encadré Zoom), propice aux passerelles d’innovation entre les secteurs nautique et numérique.

Une dynamique nécessaire pour répondre aux mutations actuelles du nautisme. Car, cette dernière décennie, le paysage a fortement évolué. Avec un changement des pratiques et des modes de consommation. Le plaisancier d’il y a quarante ans, propriétaire de son bateau et aimant le bricoler des heures durant, a vécu. Le néo-plaisancier, lui, est avant tout un utilisateur en quête d’évasion sur l’eau. Avec un besoin accru d’accompagnement et de services, simples si possible. « Comme dans l'automobile où ces pratiques sont arrivées à maturité, nos clients demain ne raisonneront plus en termes d’achat mais d’usage. Nous-mêmes, d’ici quelques années, nous proposerons de la location de bateau », observe l’associé de Sirena Voile. Un constat partagé par Emmanuel Jahan. « Si la propriété tenait la filière nautique jusqu’à présent, on sent désormais l’impact des nouvelles pratiques. Avec de moins en moins de propriétaires et un nombre d’usagers en hausse. Aux États-Unis, cette même transition s’est traduite par un développement des services aux plaisanciers. » En Loire-Atlantique, les gisements d’avenir seraient donc bien à chercher de ce côté…

Témoignage

©DR

Emmanuel Van Den Broek

Président d'Universail, à Nantes et membre du réseau NINA

« Depuis 2011, UniverSail permet aux plaisanciers, via Universail.fr une plateforme web, de gérer à distance la maintenance et la préparation de leur bateau. Une fois inscrits sur le site, ils ont accès à un catalogue de prestations en ligne, qui vont du carénage à la mise à l’eau, en passant par la révision moteur, etc. Une centaine d’artisans sélectionnés réalisent les prestations commandées et payées en ligne. En un an et demi, près de 15 000 bateaux en France nous ont été confiés en entretien.

UniverSail a été l’un des premiers acteurs à allier web et nautisme. Il faut dire que l’écosystème numérique à Nantes est très inspirant pour innover. Dans le cadre d’évènements organisés par Atlantic 2.0, nous avons pu par exemple tester notre interface entre les mains d’utilisateurs volontaires. Dans le secteur nautique, où chacun avait coutume d’avancer dans son coin, le réseau NINA permet de même de créer davantage d’alliances, de synergies. Avec l’entreprise Hey captain, nous venons ainsi de lancer l'applicatio n mobile “Le ponton numérique” sur tablettes et smartphones, permettant aux professionnels du nautisme de recevoir à la fois des réservations de location de bateaux et des commandes de prestations d’entretien. » 

Des besoins ?

L'espace Produits & Services de la CCI Nantes St-Nazaire vous propose des produits ou services en lien sur #Plein Ouest #Nautisme #Numérique #Entreprise

Optima Réseaux Sociaux
Voir le produit
Optima Réseaux Sociaux

Professionnels du commerce et de la restauration, développez votre activité localement grâce à Facebook.

Optima Référencement Local
Voir le produit
Optima Référencement

Professionnels du commerce ou de la restauration, augmentez votre visibilité sur internet

Flash'diag système d'information
Voir le produit
Flash'diag système d'information

Evaluez l'adéquation de votre système d'information avec vos objectifs d'entreprise

> Accéder à toute l'offre CCI

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Partage Twitter Partage Facebook Partage Google Plus Partage LinkedIn

Plein Ouest, l'eMag

Décrypter l'économie de nos territoires

A la une de Plein Ouest

Brèves

  • 26

    SEP

  • 26

    SEP

  • 26

    SEP

  • 09

    SEP

  • 18

    JUL

  • 16

    JUN

  • 16

    JUN

  • 10

    JUN

  • 09

    JUN

  • 06

    JUN

  • 29

    JAN

  • 19

    JAN

  • 07

    DEC

  • 26

    OCT

  • 05

    OCT

  • 02

    OCT

  • 02

    OCT

  • 17

    SEP

  • 15

    JUL

  • 06

    JUL

  • 17

    JUN

  • 01

    JUN

  • 27

    MAI

  • 04

    MAI

  • 30

    AVR

  • 10

    AVR

  • 19

    MAR

  • 19

    MAR

  • 03

    MAR

  • Le dernier dossier Plein OuestVoir tous les dossiers

    Rebondir après un échec

    Rebondir après un échec

    Recommander à un ami loader

    CCI Nantes St-Nazaire

    Voir toutes nos implantations
    CCI Pays de la Loire
    Le site web de la CCI Pays de la Loire  
    CCI.FR
    Le portail des Chambres de Commerce et d'Industrie