Commerce, industrie, services

Dossier

Anticiper les difficultés : un réflexe salvateur

Publié le 16/09/2016 - Par Magali Le Clanche

Il est rare qu’une entreprise s’effondre brutalement. Avant d’arriver au dépôt de bilan, de nombreux signes révèlent sa santé vacillante. Les détecter tôt, c’est pouvoir redresser la barre à temps.

Anticiper les difficultés : un réflexe salvateur

Toute voie d’eau à bord d’un navire, non traitée immédiatement, aura des conséquences désastreuses. Il en est de même pour le pilotage d’une entreprise. Pour avancer serein, notamment quand des turbulences s’annoncent, le dirigeant doit réagir rapidement au moindre signal d’alerte. Et même si les chefs d’entreprise avancent sur cette question, beaucoup tirent encore la sonnette d’alarme trop tardivement. « Au début de la crise, nous avions mis en place le dispositif Allo PME, avec un numéro unique permettant aux chefs d’entreprise en difficultés de contacter nos spécialistes, relate ainsi Stéphane Drobinski, responsable du département Innovation Industrie Services à la CCI Nantes St-Nazaire. Mais 80 % des entreprises qui nous contactaient le faisaient en dernier ressort, quand un redressement ou une liquidation judiciaires se profilaient. »

Des questions à se poser régulièrement

Pour la chambre consulaire, il fallait agir plus en amont. « Nous voulions permettre au chef d’entreprise de prendre son pouls régulièrement avant d’être vraiment malade », ajoute Stéphane Drobinski. En 2015, la CCI Nantes St-Nazaire a donc mis en place Flash’diag Prévention, un outil en ligne donnant la possibilité aux entrepreneurs d’évaluer rapidement la santé financière de leur entreprise (lire l’encadré). A travers cet outil, et plus largement, l’organisme consulaire veut encourager les chefs d’entreprise à ne pas attendre les complications. Et à se poser régulièrement les bonnes questions. « Le niveau de mon activité est-il conforme à mes prévisions ? », « Est-ce que je subis des retards de paiement plus fréquents ? », « Le chiffre d’affaires réalisé ces derniers mois est-il conforme à mes prévisions ? », « Ma trésorerie va-t-elle me permettre de faire face aux prochaines échéances de paiement ? » ou encore « Est-ce que je ne risque pas de perdre ce client important ? » font partie de ces interrogations parfois vitales quand on pilote sa société.
Pour mieux prévenir les difficultés, quelques réflexes sont à adopter. A commencer par la tenue rigoureuse d’un tableau de bord. Grâce à cet outil, dans une forme simplifiée ou enrichie selon l’activité – de nombreux logiciels décisionnels ont vu le jour, ces dernières années -, le chef d’entreprise peut d’un coup d’œil prendre connaissance du chiffre réalisé chaque mois, suivre l’évolution de sa trésorerie, réaliser un prévisionnel, etc. « Posséder des outils de ce type est essentiel pour le chef d’entreprise, qui doit avoir l’œil rivé sur sa situation financière. Un point sur la trésorerie doit être fait toutes les semaines pour réagir aussitôt, rappelle Guy Lézier, président du Tribunal de commerce de Nantes. Plus le dirigeant attend, plus il sera difficile de remonter la pente. » Outre ce suivi rapproché de l’activité, il est également conseillé au dirigeant de dialoguer avec son banquier, dès qu’il prévoit des tensions de trésorerie. Le chef d’entreprise, de même, surmontera mieux des difficultés passagères s’il les partage avec ses partenaires quotidiens (expert-comptable, actionnaires, collaborateurs proches…) ou d’autres dirigeants des mêmes réseaux.

Zoom

Flash’diag prévention : testez votre situation !

Evaluer la santé financière de son entreprise en 5 minutes. C’est ce que propose la CCI Nantes St-Nazaire à travers Flash’diag prévention. Grâce à cet outil gratuit et confidentiel, en ligne sur le site web de la chambre consulaire, tout dirigeant peut tester la situation de son entreprise en répondant par « oui » ou « non » à 10 questions.

Cette auto-évaluation balaie ainsi les points-clés (présence ou non d’un tableau de bord, évolution du CA, reports d’échéances fiscales ou sociales, etc.) à prendre compte pour anticiper les aléas de l’entreprise. En fonction de ses réponses, l’entrepreneur reçoit un classement de sa situation avec le niveau d’alerte plus ou moins élevé correspondant. Il est également rappelé dans les 24 h par un conseiller référent de la CCI Nantes St-Nazaire, qui peut lui proposer un accompagnement. De quoi prendre des décisions rapides, en étant connecté aux bons réseaux.
 

Un écosystème de la prévention

 

Marie ROBINEAU

Une recherche collective de solutions, que le territoire favorise. En Pays de la Loire existe ainsi tout un écosystème, intervenant aux côtés des entreprises dans la prévention des difficultés. L’an passé, l’Etat et une vingtaine d’acteurs publics et privés (CRESS, Bpifrance, RSI, UPA, organismes consulaires, etc.) ont ainsi signé une charte commune. Objectif : renforcer le réseau des acteurs qui aident les entreprises à rebondir. Parmi les signataires figurait le Centre d’information sur la prévention des difficultés des entreprises. Fort de 25 délégués bénévoles (experts-comptables, avocats, anciens juges du tribunal de commerce…), le CIP 44 reçoit chaque jeudi et sur RDV les dirigeants confrontés à des turbulences. « Après les avoir écoutés attentivement pour bien cerner leurs difficultés, nous les informons sur les procédures les plus adaptées et les recours existants, précise Eric Girardeau, expert-comptable et président du CIP de Loire-Atlantique. Nous intervenons très rapidement de façon anonyme et confidentielle, sans nous substituer aux conseillers attitrés du chef d’entreprise. »
Sur le terrain de la prévention des difficultés sont aussi présentes les organisations patronales. Au sein du Medef 44 existe, par exemple, une commission Entreprises en difficultés. Avec deux axes d’intervention, comme l’indique Marie Robineau, avocate spécialisée dans ce domaine et présidente de la commission. « Pour les adhérents du Medef, nous avons mis en place un mail d’urgence que des experts relèvent au quotidien. Ainsi, selon la problématique du chef d’entreprise, nous pouvons lui apporter rapidement des conseils ou lui proposer un RDV, dit-elle. La commission organise aussi des conférences avec la présence de divers acteurs agissant pour la prévention des difficultés. Il s’agit de délivrer une information aussi juste qu’opérationnelle sur les solutions possibles. »

Se donner de l’oxygène

L’entrepreneur en proie à des aléas (litige avec un client, retards de paiement de la TVA, etc.) peut aussi franchir le seuil du Tribunal de commerce. Car là aussi existe un dispositif en amont. « Tout dirigeant, qui voit les difficultés arriver, peut contacter le greffe du tribunal de commerce afin d’être reçu par le juge chargé de la prévention, rappelle Guy Lézier. Après l’étude de sa situation, le juge conseiller lui apporte des informations sur les dispositifs amiables existants comme la conciliation ou le mandat ad hoc. » Autant de démarches, qui peuvent donner de l’oxygène à l’entreprise et lui permettre de dépasser un cap difficile. En 2015, au Tribunal de commerce de Nantes, plus de 300 chefs d’entreprise se sont ainsi tournés vers le juge de la prévention.

En savoir plus

Des interlocuteurs à l’écoute

  • CIP de Loire-Atlantique : 0800 100 259 / www.cip-national.fr
  • Cellule prévention du Tribunal de commerce de Nantes : 02 40 41 02 23 ou prevention@tribunauxdecommerce.fr
  • Cellule prévention du Tribunal de commerce de Saint-Nazaire : 02 40 22 52 32
  • Direction générale des Finances publiques : 02 40 20 76 50 / 02 40 20 75 59
  • Allo PME 44/CCI : 02 40 44 60 00
  • Médiateur du crédit : 0810 00 12 10 ; www.economie.gouv.fr/mediateurcredit
  • Médiateur des entreprises : www.economie.gouv.fr/mediateur-des-entreprises
  • Medef : urgence@medef44.fr (pour les adhérents)
  • CGPME : accueil@cgpme-pdl.fr

Des besoins ?

L'espace Produits & Services de la CCI Nantes St-Nazaire vous propose des produits ou services en lien sur #Plein Ouest #Développement entreprises #Jeune entreprise #Création d'entreprise #Economie

S'initier à la conduite de projet
Voir le produit
Formation Management

Des méthodes et des outils pour mener à bien un projet

Construire des tableaux de bord de gestion efficaces, Phase2
Voir le produit
Formation Comptabilité

Piloter votre activité avec des tableaux de bord

Prêt d'honneur création reprise
Voir le produit
Prêt d'honneur création reprise

Le prêt d'honneur création reprise est un soutien financier par l'octroi d'un prêt d'honneur à taux 0 de 3 000 € à 15 000 €

> Accéder à toute l'offre CCI

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Se faire accompagner après un échec

Commerce, industrie, services

16/09/2016

Loupe

Lire l'article

Se faire accompagner après un échec

Ces serials entrepreneurs qui rebondissent plus haut

Commerce, industrie, services

16/09/2016

Loupe

Lire l'article

Ces serials entrepreneurs qui rebondissent plus haut

Partage Twitter Partage Facebook Partage Google Plus Partage LinkedIn

Plein Ouest, l'eMag

Décrypter l'économie de nos territoires

A la une de Plein Ouest

Brèves

  • 26

    SEP

  • 26

    SEP

  • 26

    SEP

  • 09

    SEP

  • 18

    JUL

  • 16

    JUN

  • 16

    JUN

  • 10

    JUN

  • 09

    JUN

  • 06

    JUN

  • 29

    JAN

  • 19

    JAN

  • 07

    DEC

  • 26

    OCT

  • 05

    OCT

  • 02

    OCT

  • 02

    OCT

  • 17

    SEP

  • 15

    JUL

  • 06

    JUL

  • 17

    JUN

  • 01

    JUN

  • 27

    MAI

  • 04

    MAI

  • 30

    AVR

  • 10

    AVR

  • 19

    MAR

  • 19

    MAR

  • 03

    MAR

  • Le dernier dossier Plein OuestVoir tous les dossiers

    Rebondir après un échec

    Rebondir après un échec

    Recommander à un ami loader

    CCI Nantes St-Nazaire

    Voir toutes nos implantations
    CCI Pays de la Loire
    Le site web de la CCI Pays de la Loire  
    CCI.FR
    Le portail des Chambres de Commerce et d'Industrie