Commerce, industrie, services

A la loupe

Filière Bois et Forêt : une économie bien implantée sur le territoire

Publié le 11/07/2016 - Par Magali Le Clanche

En termes de surfaces forestières, la Loire-Atlantique se situe plutôt en bas de classement, loin derrière les Landes, le Var et les Vosges, qui occupent les premiers rangs en Métropole. Pour autant, cette « faiblesse » géographique n’entrave pas le dynamisme de sa filière bois. Portrait d’un paradoxe.     

Filière Bois et Forêt : une économie bien implantée sur le territoire

Nous n’avons pas beaucoup d’arbres, mais nous avons la mer. Ce slogan pourrait être celui de la filière bois et forêt dans notre département, tant son essor a d’abord été lié aux activités du port. C’est ce que rappelle l’Insee Pays de la Loire dans une de ses études parue à l’été 2014 (*). « Des spécificités du territoire ont contribué au développement de la filière bois.

C’est le cas des activités portuaires depuis plusieurs siècles, note le document. Les cargaisons en provenance des Amériques et de l’Afrique étaient lestées avec des grumes (NDDL : troncs d’arbre coupés et ébranchés) de bois exotique, déchargées avec le reste de la marchandise. Cette ressource a commencé à être valorisée et l’importation de bois exotique s’est développée. » A partir de là s’est constitué un maillage économique dynamique, composé de nombreuses entreprises de première et seconde transformations du bois (scieurs, entreprises de négoce, charpentiers, menuisiers, etc.). Un socle, qui explique en partie le dynamisme de la filière bois sur le territoire.

Leader de la transformation

Alors que les Pays de la Loire ne sont pas une région de forêts - la Loire-Atlantique présente un taux de boisement de 8 % contre 65 % pour les Landes -, le nombre d’emplois salariés et d’établissements dans le secteur bois donne à cette filière un poids majeur au niveau hexagonal. « Constituée principalement de TPE et PME, la filière bois recense 37 000 emplois dans la région, situés surtout en Vendée et Loire-Atlantique, illustre Cécile Touret, responsable communication d’Atlanbois et commissaire générale du CIB (Carrefour International du Bois - lire l’encadré).

Avant la révision de la carte des régions, les Pays de la Loire occupaient ainsi le 3e rang des régions françaises en nombre d’emplois salariés. » Si la filière régionale regroupe tous les maillons d’amont en aval, de l’exploitation forestière jusqu’à la mise en oeuvre des matériaux bois, c’est essentiellement sur le créneau de la transformation du bois qu’elle s’est développée. Et qu’elle se distingue par son expertise poussée. « Dans le 44, nous sommes leaders au plan national dans les domaines de la construction bois et de la menuiserie », précise Cécile Touret. 

Zoom

Carrefour international du bois : une fréquentation en hausse

Carrefour international du bois : une fréquentation en hausse

Les 1er, 2 et 3 juin, au Parc des Expositions de la Beaujoire, à Nantes, s’est tenu le Carrefour international du bois. Avec un bilan positif pour cette édition 2016. La manifestation, où exposaient 550 experts des matériaux bois (fabricants de produits pour la construction, scieurs, négociants, etc.), a accueilli 10 520 visiteurs de 70 nationalités. Soit une augmentation de 3% en termes de fréquentation, par rapport à l’édition précédente en 2014. Organisé par les professionnels du bois (Atlanbois et le Grand Port Maritime de Nantes Saint-Nazaire), ce salon constitue un événement majeur. « Le Carrefour International du Bois est une manifestation unique en son genre, en Europe, très spécialisée, centrée sur le matériau bois, brut et transformé, commente Pierre Piveteau, le président du salon.

Pour les professionnels de la filière, c’est la seule occasion de rencontrer leurs alter ego, leurs concurrents, clients, prospects. C’est l’occasion d’avoir sous la main l’ensemble de l’offre du marché. » Etaient aussi présents de nombreux architectes, maîtres d’œuvre et maîtres d’ouvrage pour échanger, découvrir les nouvelles tendances et s’informer. Une douzaine de conférences ont notamment ponctué les 3 journées sur diverses problématiques telles que « Le bois, de l’aménagement intérieur à l’extérieur », « Ville durable, créative et matériau bois : regards sur 3 expériences européennes » ou encore « Bois & Economie : les coûts de la construction bois ». Un précieux baromètre du secteur, qui sera de retour les 30, 31 mai et 1er juin 2018. www.timbershow.com

Si le secteur est plutôt en bonne santé, il a connu quelques poussées de fièvre, ces dernières années, lui imposant de s’adapter à diverses mutations. « Portée par des préoccupations environnementales plus fortes, la filière bois s’est développée régulièrement depuis le début des années 2000 avec de nombreuses créations d’entreprises, observe Karine Bouhier, présidente de l’association interprofessionnelle Atlanbois et co-dirigeante de LCA (Les charpentiers de l’Atlantique - 40 salariés). Mais en 2012, comme la filière du bâtiment, nous avons connu un coup d’arrêt. Les consommateurs n’achetaient plus. » Impactées par ces turbulences, certaines activités traditionnelles ont reculé - la fabrication de meubles notamment est en perte de vitesse depuis plusieurs années - tandis que d’autres ont émergé. Basée à Nozay, l’entreprise Bourdaud (48 personnes - 6 M€ de CA) intervient dans le sciage via deux lignes de production dédiées respectivement aux bois feuillus et aux résineux, 30 000 m3 de grumes sont sciées en planches charpentes par an. Elle se positionne également dans des activités de seconde transformation. Sa dirigeante, Pascaline Gorrée-Bourdaud, a vu le paysage économique changer. « Le bois, comme tous les autres marchés, est en évolution avec une concurrence accrue depuis des années. Sur le segment de la seconde transformation, par exemple, des sociétés européennes arrivent sur le marché français », note-t-elle.

Cuisine centrale et restaurant scolaire de Blain

Toutefois, la filière résiste à ces mutations. Mieux, elle avance à nouveau autour de deux axes majeurs : la construction bois, notamment dans le cadre d’extension et/ou de surélévation, et le bois énergie. « Qu’il soit utilisé comme source de chaleur ou qu’il permette de réaliser des bâtiments à forte performance énergétique, le bois répond aux enjeux environnementaux », commente la commissaire générale du CIB. Une évolution, que note également l’étude de l’Insee. « La montée des préoccupations environnementales et la structuration de l’offre des entreprises ont permis à la construction bois d’occuper une part de marché croissante dans la maison individuelle : 2 % en 2000, plus de 10 % en 2011. »

Des ressources forestières adaptées

Reste à conforter cette dynamique, en relevant plusieurs défis pour demain. Outre le suivi des tendances innovantes (matériaux, procédés, etc.), il s’agit pour la filière d’être à l’écoute des nouveaux besoins clients. Etendre son champ d’action constitue aussi un objectif. « Aujourd’hui, nous nous intéressons à des projets de plus grande envergure comme des immeubles de logements ou de bureaux », explique la présidente d’Atlanbois. Nous sommes encore une filière qui doit prouver son expertise et sa capacité à mettre en œuvre, notamment sur les plus petites communes du territoire. Sur la métropole nantaise, les décideurs sont moins à convaincre. »

Autre challenge, enfin : réussir à mettre en phase la consommation du marché avec les ressources forestières disponibles. Car les Pays de la Loire comptent avant tout des forêts privées de petite taille, ce qui pose des problèmes de gestion de la ressource. L’an passé, à travers la signature d’une charte (lire l’encadré), divers acteurs forestiers ont décidé d’agir pour apporter une réponse à cette problématique. Et de s’engager dans une gestion plus durable de nos forêts. (*) Etude Insee « Filière bois des Pays de la Loire : le rôle central de la transformation du bois » (N° 135 - juin 2014)         

Témoignage

Chiffres clés

En Pays de la Loire, la filière bois et forêt est un pan économique d’importance :
  • 37 000 emplois (32 000 emplois salariés et 5 000 non salariés)
  • 8 322 salariés en Loire-Atlantique
  • 7 100 établissements (dont 2 128 en Loire-Atlantique)
  • 346 000 ha de surface forestière en Pays de la Loire (2 % du total national)
  • 1,4 million de m3 de bois produits 57 000 tonnes de bois importées en 2013 à Cheviré (1èreplace française de négoce de bois d’œuvre)
  • 30 établissements de formation sur les métiers du bois 
 

En savoir plus

Gestion durable de la forêt : un cap collectif 

« Ensemble, mobilisons la forêt pour l’avenir ». Ce mot d’ordre, c’est celui que se sont donné les acteurs qui interviennent en amont de la filière bois à travers la signature, en 2015, d’une charte commune. Cette volonté s’est appuyée sur le constat d’un besoin accru de liens et d’organisation entre l’amont (la forêt) et l’aval (les entreprises de transformation) de la filière pour répondre aux défis à venir.

La charte « Ensemble, mobilisons la forêt pour l’avenir » a défini trois objectifs prioritaires : développer la gestion durable des forêts et la certification pour favoriser les pratiques d’exploitation responsables ; améliorer la mobilisation de la ressource régionale pour permettre notamment aux entreprises de transformation de disposer d’approvisionnements adaptés et, enfin, dynamiser le renouvellement de la forêt. Au total, ce sont 13 institutions et structures différentes qui se sont ainsi engagées, parmi lesquelles l’Etat, la Région, Atlanbois, Fransyva Pays de Loire, les Gestionnaires forestiers professionnels ou encore la Chambre Régionale d’Agriculture des Pays de la Loire.

Des besoins ?

L'espace Produits & Services de la CCI Nantes St-Nazaire vous propose des produits ou services en lien sur #Plein Ouest #Economie #Loire-Atlantique #Développement entreprises

Fichier VIP Loire-Atlantique
Voir le produit
Fichier VIP Loire-Atlantique

Identifiez les principaux acteurs de l'économie locale

Connaître ma destination touristique - HHA
Voir le produit
Connaitre ma destination touristique - HHA

2 fiches pour mieux partager les atouts de la Loire-Atlantique

G1- Gestion : Le cadre légal après les lois Alur et Macron
Voir le produit
Formation immobilier

Lois Alur et Macron

> Accéder à toute l'offre CCI

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Plug IN injecte du digital dans les usines

Stratégie numérique

18/11/2016

Loupe

Lire l'article

Plug IN injecte du digital dans les usines

Partage Twitter Partage Facebook Partage Google Plus Partage LinkedIn

Plein Ouest, l'eMag

Décrypter l'économie de nos territoires

A la une de Plein Ouest

Brèves

  • 26

    SEP

  • 26

    SEP

  • 26

    SEP

  • 09

    SEP

  • 18

    JUL

  • 16

    JUN

  • 16

    JUN

  • 10

    JUN

  • 09

    JUN

  • 06

    JUN

  • 29

    JAN

  • 19

    JAN

  • 07

    DEC

  • 26

    OCT

  • 05

    OCT

  • 02

    OCT

  • 02

    OCT

  • 17

    SEP

  • 15

    JUL

  • 06

    JUL

  • 17

    JUN

  • 01

    JUN

  • 27

    MAI

  • 04

    MAI

  • 30

    AVR

  • 10

    AVR

  • 19

    MAR

  • 19

    MAR

  • 03

    MAR

  • Le dernier dossier Plein OuestVoir tous les dossiers

    Rebondir après un échec

    Rebondir après un échec

    Recommander à un ami loader

    CCI Nantes St-Nazaire

    Voir toutes nos implantations
    CCI Pays de la Loire
    Le site web de la CCI Pays de la Loire  
    CCI.FR
    Le portail des Chambres de Commerce et d'Industrie