Commerce, industrie, services

A la loupe

La filière des drones nantaise prend son envol

Publié le 04/04/2016 - Par Fabienne Proux

Audiovisuel, sécurité civile, inspection industrielle, bâtiment, travaux publics… le drone volant vient améliorer et sécuriser une large variété d’activités professionnelles. Plusieurs acteurs du territoire se positionnent sur ce secteur en plein essor. 

La filière des drones nantaise prend son envol

L’usage industriel du drone volant n’en est encore qu’aux balbutiements, mais il ouvre le champ des possibles dans des domaines variés et dont la plupart restent encore à explorer. Dès l’origine, l’un des premiers marchés était l’audiovisuel. Le rezéen Pixiel se présente d’ailleurs comme l’un des pionniers du secteur. Après des débuts dans la réalisation d’images pour la télévision, le cinéma, les clips et autres films d’entreprise, la société d’une vingtaine de personnes s’est diversifiée dans l’inspection d‘ouvrage, le relevé aérien dans des endroits difficiles d’accès, la thermographie, la surveillance et la sécurité. La particularité de Pixiel tient aussi à son école sur les métiers du drone qui compte six centres de formation en France. « Nous préparons au code de l’aviation civile et aux diverses expertises métiers en fonction des secteurs », détaille Moïse Rogez, dirigeant et cofondateur de Pixiel, avec Philippe Baranger. « Nous n’en sommes qu’au début de l’histoire et nos axes de R&D portent sur la fiabilisation et l’autonomie des machines ».
L’essor récent du drone en France vient notamment de l’amélioration des performances technologiques des machines en mesure d’embarquer de nombreuses fonctionnalités : capteurs, logiciels, caméras… dont les données récoltées sont ensuite transformées en informations exploitables par le client final. « Beaucoup d’industriels s’étaient intéressés aux drones dès leur apparition, mais ils étaient alors peu performants. Aujourd’hui, il faut les convaincre de revenir vers ces machines qui présentent des solutions industrielles pertinentes », explique Geoffrey Vancassel, co-fondateur avec Nicolas Draber de Sterblue. Cette société nantaise créée en janvier 2016, commercialise une solution intégrée d’inspection de pâles d’éoliennes et de réseaux électriques à partir de drones convertibles. « Cela signifie qu’au cours d’une mission, leur fonction peut évoluer de vol stationnaire à vol longue distance », précise Geoffrey Vancassel. Les machines conçues et assemblées par Sterblue analysent les défauts et restituent les anomalies de manière à cibler précisément les interventions des réparateurs.

Des géomètres aux clubs de golf

D’autres entrepreneurs, à l’instar d’Hélicéo et de FlyOverGreen, font le choix de la spécialisation. Le premier conçoit et assemble des drones volants destinés exclusivement aux géomètres, sans s’interdire toutefois d’explorer à terme d’autres secteurs. « Nos machines réalisent en une demi-heure les relevés qu’un géomètre met plusieurs jours à faire », fait valoir Jean-François Baudet, PDG-fondateur de Hélicéo, installé depuis sa création en 2014 au Hub Créatic, à la Chantrerie. Le cœur de son innovation est la « drone box », un concentré de technologies (capteurs, pilotage automatique, avionique, appareil photo, contrôleur de vol…) adaptable à des appareils de différentes tailles en fonction des missions (drones multirotors ou drones avions). Quant à FlyOverGreen basé depuis 2010 à l’incubateur de l’Ecole des Mines, il se positionne sur le secteur du tourisme. Il réalise des vidéos de parcours de golf du monde entier, loués aux clubs de golf en échange de droits d’entrée revendus à des joueurs via des sites de booking. L’activité a été étendue aux hôtels. « La vidéo est le meilleur facteur de référencement sur Internet », argue Guilhem Miranda, dirigeant fondateur. 

Zoom

Terrena : des drones dans l’agriculture

Dans le cadre de sa stratégie AEI (Agriculture écologiquement intensive), Terrena explore les nouvelles technologies en mesure de permettre à ses adhérents de produire plus et mieux sans utiliser d’entrants (insecticides, herbicides, fongicides). Pour ce faire, Bertrand Pinel, en charge des projets « R&D – drones » du groupe coopératif, entretient des contacts avec le laboratoire Laris d’Angers (1), mais aussi les universités de Wageningen aux Pays-Bas et Zhaw à Zurich. « Il faut rayonner très large pour avoir accès à toutes les innovations en cours », argue-t-il.  
Les drones tant volants que roulants font partie des pistes exploitées. « Les premiers peuvent détecter la présence d’insectes et de maladies en vue de mieux cibler les éventuels traitements, évoque Bertrand Pinel. Nous regardons aussi s’ils peuvent remplacer l’hélicoptère ou l’homme pour le blanchiment des serres, une opération nécessaire pour réduire la puissance des rayons solaires ». En matière de robot roulant, Terrena est depuis 2015 le distributeur exclusif régional du robot désherbeur OZ de la société toulousaine Naïo Technologies. « Il est susceptible de supprimer les herbicides en binant les inter-rangs de légumes », indique Bertrand Pinel qui suit également de près les avancées du projet collaboratif Pumagri. Porté par la PME nantaise Sitia, il vise à concevoir un robot roulant adapté à toutes les cultures.
 
(1) Laboratoire angevin de recherche en ingénierie des systèmes.
 

L’engouement français pour cette nouvelle technologie est tangible : aucun opérateur de drones en 2012 et 2300 enregistrés par la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) à fin 2015 avec, toutefois, une majorité d’auto-entrepreneurs. On en compterait aujourd’hui une centaine sur les Pays de la Loire et la Bretagne. Le potentiel est prometteur puisque le volume d’affaires pourrait atteindre 140 M€ en 2016 et 700 M€ en 2020. « L’écosystème est relativement dynamique dans l’Ouest », note Anne-Marie-Haute, présidente de Pilgrim Technology et représentante pour le Centre et l’Ouest de la fédération professionnelle du drone civil. Créé en 2012 à Thouaré-sur-Loire, Pilgrim Technology s’est positionné sur le marché du drone pour répondre à ses propres besoins en matière d’inspection industrielle réalisée dans divers secteurs (oil&gaz, énergies marines renouvelables, nucléaire, agriculture…). « A l’origine nous travaillions avec des robots, mais pour intervenir sur des sites off-shore par exemple, il nous fallait des drones capables de transporter un poids important (jusqu’à 20 kg) et en mesure de voler longtemps (entre 30 et 60 minutes) ». Pilgrim (450 000 € de chiffre d’affaires en 2015, 7 salariés) a donc ajouté une deuxième corde à son arc, Eagle view, spécialisé dans la conception et la construction de drônes, mais également le traitement de données et la formation. 

L'éco-système local en profite

Ces divers acteurs prévoient des progressions impressionnantes de leur activité. + 80 % à + 100 % par an pour Pixiel (chiffre d’affaires non communiqué). Doublement des ventes de drones en 2016 pour Pilgrim technology et Hélicéo, dont le chiffre d’affaires avoisinera 3 M€ pour 80 drones vendus entre 10 000 et 50 000 € l’unité. Le développement se fait aussi hors des frontières, en Afrique du Nord et Amérique du Sud pour Pixiel, tandis que Hélicéo s’apprête à ouvrir des structures en Angleterre et en Allemagne, puis aux Etats-Unis en 2017. Pour financer leur croissance, tant Pixiel que Hélicéo prévoient des levées de fonds, respectivement de 2 M€ et 1,5 M€.
Au final tout l’éco-système local profite du phénomène. « L’avantage de la Loire-Atlantique, c’est qu’elle possède une filière aéronautique avec des sous-traitants locaux très compétents en matière d’usinage du carbone et de l’aluminium, ainsi qu’en électronique », vante Moïse Rogez. De fait, Sterblue, Hélicéo, Pixiel font appel à des fournisseurs locaux (dont ils gardent le nom confidentiel) pour l’essentiel de leurs composants. Atlanpole confirme un attrait croissant des entrepreneurs nantais pour ce secteur émergent. Une dizaine de projets d’entreprises ont ainsi été accueillis depuis trois ans par la technopole. « Les drones sont déjà dans la réalité d’aujourd’hui », confirme Samuel Bachelot, chargé de mission à Atlanpole.
Pour preuve, le succès de la 1ère édition du Drone Experience Festival en septembre 2015 au parc des expositions de Nantes. Quelque 4 500 participants sont ainsi venus découvrir et tester les dernières technologies en la matière. « L’idée était de comprendre comment ce marché fonctionnait et ce dont il avait besoin », explique Cyrille Devorsine, chef de projet à Exponantes. Outre des démonstrations dans une volière de 1 000 m2, des courses de drones en immersion, un festival du film professionnel, cette manifestation a organisé des rendez-vous d’affaires entre professionnels. « Les exposants représentaient toute la palette des interventions du secteur : prise de vue, inspections techniques, service clé en main, logiciels, capteurs, assurance... », précise Cyrille Devorsine qui annonce une deuxième édition les 16 et 17 septembre 2016. Cette manifestation serait selon ce dernier, un « point fort » pour doper la filière du drone en Loire-Atlantique et la positionner comme un des « fleurons » nationaux.
Pour appuyer cette dynamique et permettre à la filière de se structurer, la CCI Nantes-St-Nazaire impulse de son côté la création d’un cluster. « L’idée est d’identifier les besoins, d’attirer l’attention des institutionnels tels Nantes Métropole et d’autres structures comme la cantine numérique et Atlantic 2.0, de créer une chaîne logistique en mesure de répondre aux besoins en composants des fabricants de drones et, enfin, de doter le territoire d’infrastructures adaptées, comme une zone d’essai mutualisée », indique Stéphane Drobinski, responsable du département Innovation Industrie Services à la CCI. L’enjeu de cette initiative ? « Ancrer la filière sur notre territoire et la connecter au tissu industriel. »
  

En savoir plus

Un usage très réglementé

Si le drone volant peut simplifier la vie de nombreux professionnels, il reste un métier réglementé soumis à autorisation et nécessitant des qualifications spéciales. Le drone au préalable homologué par la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) et le pilote licencié (PPLULM) doivent être déclarés auprès de la DGAC. Chaque vol professionnel nécessite une autorisation par la préfecture. Toutes les autorisations nécessaires sont détaillées sur le site du ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie. Mais attention si l’on doit sortir des frontières, car chaque pays même en Europe possède sa propre législation. 
 

Des besoins ?

L'espace Produits & Services de la CCI Nantes St-Nazaire vous propose des produits ou services en lien sur #Plein Ouest #Développement entreprises #Industrie #Service

Optimiser la relation client
Voir le produit
Formation vente

Former vos livreurs, poseurs, techniciens, à la relation client

La cohésion du Comité de Direction
Voir le produit
Direction et stratégie

Prendre des décisions ensemble !

Les bases du diagnostic stratégique
Voir le produit
Formation Stratégie

Développer l'entreprise

> Accéder à toute l'offre CCI

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Dessiner l'usine de demain

Commerce, industrie, services

19/03/2015

Loupe

Lire l'article

Dessiner l'usine de demain

Plug IN injecte du digital dans les usines

Stratégie numérique

18/11/2016

Loupe

Lire l'article

Plug IN injecte du digital dans les usines

Partage Twitter Partage Facebook Partage Google Plus Partage LinkedIn

Plein Ouest, l'eMag

Décrypter l'économie de nos territoires

A la une de Plein Ouest

Brèves

  • 26

    SEP

  • 26

    SEP

  • 26

    SEP

  • 09

    SEP

  • 18

    JUL

  • 16

    JUN

  • 16

    JUN

  • 10

    JUN

  • 09

    JUN

  • 06

    JUN

  • 29

    JAN

  • 19

    JAN

  • 07

    DEC

  • 26

    OCT

  • 05

    OCT

  • 02

    OCT

  • 02

    OCT

  • 17

    SEP

  • 15

    JUL

  • 06

    JUL

  • 17

    JUN

  • 01

    JUN

  • 27

    MAI

  • 04

    MAI

  • 30

    AVR

  • 10

    AVR

  • 19

    MAR

  • 19

    MAR

  • 03

    MAR

  • Le dernier dossier Plein OuestVoir tous les dossiers

    Rebondir après un échec

    Rebondir après un échec

    Recommander à un ami loader

    CCI Nantes St-Nazaire

    Voir toutes nos implantations
    CCI Pays de la Loire
    Le site web de la CCI Pays de la Loire  
    CCI.FR
    Le portail des Chambres de Commerce et d'Industrie