Commerce, industrie, services

Dossier

La Loire-Atlantique, un territoire béni des dieux ?

Publié le 23/12/2015 - Par Nelly Lambert

Face aux mutations profondes que nous vivons, avec des impacts multiples sur notre mode de vie, de consommation, notre manière de travailler, comment notre territoire se positionne-t-il ? Comment nos entreprises peuvent-elles tirer leur épingle du jeu ?

La Loire-Atlantique, un territoire béni des dieux ?

Personne n’oserait plus le nier : nous vivons depuis plusieurs années un bouleversement de notre modèle économique, social, culturel. Dans ce contexte, comment se positionne notre département ? Première bonne nouvelle, l’aire urbaine de Nantes se caractérise par « une accumulation de ressources, notamment une main-d’oeuvre à forte valeur ajoutée intellectuelle, technique et décisionnelle, favorisant l’innovation », note l’Insee dans une analyse datant de décembre 2014. Laurent Davezies, professeur au Cnam, spécialiste des politiques régionales, constate de son côté que « dans un pays totalement déprimé, la métropole nantaise est à part, se situant au même niveau à peu près que Toulouse. » Pour l’expert, ces deux agglomérations ont peu souffert de la désindustrialisation.

Autre facteur qui joue en notre faveur : la démographie. Pour Laurent Davezies, le département dispose sur ce point, en tout cas à ce jour, d’un atout maître : « cette capacité à attirer et retenir le capital humain, c’est-à-dire les actifs de plus de 25 ans les plus qualifiés et notamment les cadres et ingénieurs. »

Une dynamique démographique 

« Cette dynamique démographique tient à un contexte étonnant, poursuit l’expert. La situation géographique en proximité avec la mer, des activités plutôt pointues comme le numérique et des industries traditionnelles (aéronautique, chantiers navals, agroalimentaire…) qui se maintiennent. À cela s’ajoute l’économie résidentielle qui retient les retraités. Conclusion : c’est un territoire très complet, béni des dieux. »

En revanche, dans son analyse, l’Insee Pays de la Loire soulève aussi quelques faiblesses : notre appareil productif est « plus faiblement créateur de richesse par emploi que celui d’autres métropoles, en raison du poids de ses fonctions de production, d’un moindre pouvoir décisionnel (les emplois dépendant d’une entreprise tête de groupe implantée sur le territoire, NDLR) et d’une plus faible ouverture à l’international. »

Etre plus innovant, plus agile, plus proactif !

Vincent Pacini, enseignant-chercheur au Cnam et entrepreneur

Voilà pour le portrait du territoire aujourd’hui. Mais quid de l’avenir ? Vincent Pacini, à la fois enseignant-chercheur au Cnam et entrepreneur, dresse les constats suivants : « D’abord, on est dans un système beaucoup plus ouvert qu’avant. En même temps, on est passé d’un marché où la demande était établie à une attente émergente, difficile à cerner. On est dans une inversion du rapport entre l’offre et la demande. Aujourd’hui, ce qui prime, ce sont les usages. Du coup, pour les entreprises, cela nécessite d’être plus innovant, plus agile, plus proactif.»

Un point de vue partagé par Gilles Babinet, président du Conseil supérieur du numérique. Invité lors de la plénière d’ouverture de l’Université Jules Verne* en juillet dernier, l’expert a dressé un portrait enthousiaste de l’époque actuelle, période d’accélération qu’il estime sans commune mesure. Et qui se traduit par des innovations constantes, sur le plan du numérique bien entendu, mais pas seulement : « On vit une révolution de l’information, une révolution très puissante qu’on ne voit pas car on ne sait pas la mesurer. » 

Dans ce contexte, les acteurs de la vie économique, et à plus forte raison les entrepreneurs, ont en main les clés pour inventer un nouveau modèle, refondre les paradigmes. C’est en tout cas le point de vue de l’historien Fabrice d’Almeida, également invité à s’exprimer lors de l’Université Jules Verne. Selon lui, il leur appartient d’être force de propositions, de reprendre finalement la place qui était la leur avant que l’État providence ne l’occupe.

Deux attitudes face au changement

Dans ce schéma où nous n’avons finalement plus aucune assurance, deux attitudes sont en effet possibles : défensive, avec une logique de repli sur soi, de passivité. Et à l’opposé celle de l’attaque, c’est-à-dire de l’action. Dans tous les cas, la voie de l’immobilisme est à proscrire. « Être entrepreneur, c’est comme être parent : il faut sans arrêt faire des choix et les assumer. Cela nécessite d’atteindre un équilibre entre les deux hémisphères, droit et gauche : celui de la raison et celui de l’intuition. L’entrepreneur n’a pas le choix : il doit utiliser les deux », souligne Vincent Pacini.

« Ce qui modifie la donne aussi, c’est la posture de l’entrepreneur, renchérit l’expert. Elle tient désormais moins de la vigie à qui l’on demande une vision stratégique, que de celle de la Mètis d’Ulysse** : face aux menaces, il faut savoir utiliser la ruse, faire du judo avec l’environnement pour parvenir à transformer ces menaces en opportunités. Cela demande encore plus d’agilité, de faculté d’adaptation, mais cela laisse aussi la place à l’éclosion d’une foule de talents », s’enthousiasme-t-il.

Emprunter la voie de l'intelligence collective

La 2e édition de la Fabrique du Changement, à NantesAlors, quels conseils donner aux entreprises pour rester dans la course ? Comment peuvent-elles tirer parti de la nouvelle donne ? Pour Vincent Pacini, il convient par exemple de mettre en place des dispositifs qui leur permettent de tester leurs innovations. Des lieux qui favorisent la veille, l’échange, mais aussi l’expérimentation. D’où le rôle clé des fablabs, par exemple.

Il est également urgent d’accompagner le mouvement en cours. Une problématique que François Badénès a bien comprise. Fondateur du collectif « Les Artisans du Changement », ce serial entrepreneur s’emploie, avec une trentaine d’acteurs de l’Ouest, à répandre la bonne parole. Comment ? En faisant découvrir – via l’organisation d’ateliers de créativité, de séminaires et, plus largement, d’événements – les bonnes pratiques de ceux qui « innovent dans leur organisation, leur management, leur vision ». « Nous sommes des militants, mais nous ne vendons pas pour autant de recettes miracles, prévient néanmoins le consultant. Notre ambition ? Faire de la conduite du changement en mettant en place un laboratoire d’idées pour promouvoir l’intelligence collective et la culture créative. » Le succès, en mai dernier, de la 2e édition de La Fabrique du Changement semble lui donner raison. Cet événement centré sur la créativité et le partage a attiré plus de 400 participants sur une journée. Et fait désormais des émules sur d’autres territoires…

 

* Cette journée, portée par le Medef Loire-Atlantique et par 21 clubs et réseaux d'entreprises, avait pour thème : "Sans croissance... 100 croissances à inventer !"

** La Métis désigne, en grec, une forme particulière d'intelligence, fondée sur la ruse, le stratagème. In L'Odyssée d'Homère.

Des besoins ?

L'espace Produits & Services de la CCI Nantes St-Nazaire vous propose des produits ou services en lien sur #Loire-Atlantique #Economie #Entreprise #Développement entreprises #Innovation

Dinamic entreprises
Voir le produit
Dinamic entreprises

Un programme d'accompagnement complet pour faire progresser la compétitivité de votre entreprise

Fichier VIP Loire-Atlantique
Voir le produit
Fichier VIP Loire-Atlantique

Identifiez les principaux acteurs de l'économie locale

Flash'diag numérique
Voir le produit
Flash'diag numérique

Diagnostic pour évaluer votre entreprise sur le thème du numérique.

> Accéder à toute l'offre CCI

Ces articles peuvent également vous intéresser :

"Le vrai risque, c'est de ne plus en prendre"

Commerce, industrie, services

01/09/2014

Loupe

Lire l'article

"Le vrai risque, c'est de ne plus en prendre"

UJV 44 : objectif croissance !

Commerce, industrie, services

15/07/2015

Loupe

Lire l'article

UJV 44 : objectif croissance !

Partage Twitter Partage Facebook Partage Google Plus Partage LinkedIn

Plein Ouest, l'eMag

Décrypter l'économie de nos territoires

A la une de Plein Ouest

Brèves

  • 26

    SEP

  • 26

    SEP

  • 26

    SEP

  • 09

    SEP

  • 18

    JUL

  • 16

    JUN

  • 16

    JUN

  • 10

    JUN

  • 09

    JUN

  • 06

    JUN

  • 29

    JAN

  • 19

    JAN

  • 07

    DEC

  • 26

    OCT

  • 05

    OCT

  • 02

    OCT

  • 02

    OCT

  • 17

    SEP

  • 15

    JUL

  • 06

    JUL

  • 17

    JUN

  • 01

    JUN

  • 27

    MAI

  • 04

    MAI

  • 30

    AVR

  • 10

    AVR

  • 19

    MAR

  • 19

    MAR

  • 03

    MAR

  • Le dernier dossier Plein OuestVoir tous les dossiers

    Rebondir après un échec

    Rebondir après un échec

    Recommander à un ami loader

    CCI Nantes St-Nazaire

    Voir toutes nos implantations
    CCI Pays de la Loire
    Le site web de la CCI Pays de la Loire  
    CCI.FR
    Le portail des Chambres de Commerce et d'Industrie