Commerce, industrie, services

Dossier

Transition énergétique : un virage d'avenir pour l'entreprise

Publié le 28/12/2015 - Par Magali Le Clanche

Prendre soin de la planète, c’est aussi mieux faire tourner l’économie. Désormais engagée, la transition énergétique constitue pour les entreprises l’opportunité d’avancer. Avec des bénéfices pour l’ensemble du territoire.

Transition énergétique : un virage d'avenir pour l'entreprise

Face au dérèglement climatique, les postures diffèrent. Certains optent pour le déni, d’autres tentent le pari malheureux du greenwashing* alors que d’autres, de plus en plus nombreux, se mobilisent pour enrayer la tendance. Pour Samy Guillet, ingénieur Entreprises à l’Ademe Pays de la Loire, divers éléments encouragent aujourd’hui les entreprises à rejoindre la mobilisation. Ou à accélérer leur transformation énergétique.

Sur fond de COP 21, la conférence mondiale sur le climat se tenant ces jours-ci à Paris, le contexte est propice à cette démarche. La promulgation notamment, le 17 août dernier, de la loi de transition énergétique pour la croissance verte a donné une impulsion supplémentaire. Dans ce cadre ont été publiés un plan d’actions et le rappel d’un certain nombre d’obligations à remplir par l’entreprise (réalisation d’un plan de mobilité, transmission d’un audit énergétique, etc.) selon son profil**. « À ces éléments s’ajoutent l’évolution de la fiscalité des carburants et la disparition totale, au 1er janvier 2016, des tarifs réglementés de vente de gaz et d’électricité », souligne l’expert de l’Ademe. Selon lui, la période est idéale pour que les entreprises s’intéressent de plus près aux moyens de maîtriser leur consommation énergétique.

Des accompagnements spécifiques

Pour leur permettre d’avancer, des aides financières existent (lire l’encadré Zoom). De multiples dispositifs d’accompagnement leur sont aussi proposés. En lien avec d’autres acteurs du territoire, l’Ademe notamment accompagne les dirigeants dans la réalisation de projets à caractère environnemental comme la réalisation d’un audit énergétique. Pour cela, l’agence leur apporte des conseils en amont, un cahier des charges ou encore une liste des bureaux d'études pouvant intervenir. 

Zoom

A chaque projet, son financement
 

Produire de la chaleur à partir des énergies renouvelables, revoir l’isolation de ses bâtiments, inciter ses salariés à prendre le vélo… À chaque projet « vert » de l’entreprise correspondent des aides.
Exemples :

  • Primes énergie (ou certificats d’économie d’énergie) pour certains travaux d’efficacité énergétique (luminaires, isolation, variateur de vitesse, récupérateur de chaleur...).
  • Prêt éco-énergie de BPIfrance : plafonné à 50 000 €, il s’adresse aux micro-entreprises, TPE et PME créées depuis plus de trois ans, qui doivent engager un programme d’investissement dans le but d'améliorer leur efficacité énergétique.
  • Fonds Chaleur de l’Ademe : il vise à soutenir les projets de production de chaleur à partir d'énergies renouvelables. Son montant dépend de l’énergie utilisée et correspond à un montant forfaitaire par tonne d’équivalent pétrole (Tep) utile produite.
  • Prêt éco-financement du Crédit Coopératif : il permet de financer des investissements liés à l'environnement. Montant max. : 3 M€.
  • Aide à la  collecte et à l’élimination des déchets : l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne aide artisans et TPE dans leurs actions de collecte des déchets dangereux pour l’eau et d'élimination dans des filières adaptées. Une subvention de 35 % du coût global de collecte.
  • Réduction de l’impôt sur les sociétés pour la mise à disposition d’une flotte de vélos (déduction de 25 % du prix d'achat).

 

En savoir plus sur les aides : www.nantesstnazaire.cci.fr/

Des programmes spécifiques s’adressent également à certains secteurs d’activité. C’est le cas, par exemple, dans le transport, à travers « Objectif CO2 Les transporteurs s’engagent ». Cette charte, mise en place dès 2008 avec les organisations professionnelles du transport routier de marchandises, prône diverses mesures concernant l’organisation de l’activité, la technologie des véhicules, etc. Objectif : diminuer les émissions de CO2 d’un des secteurs les plus émetteurs. En sept ans, la démarche a permis d’en éviter l’émission de près d’un million de tonnes en France. Dans cette même logique, l’opération Fret 21 a été lancée en mai dernier par le ministère de l’Écologie. Ce sont les donneurs d’ordre des transporteurs qui sont incités cette fois à réduire l’empreinte environnementale générée par l’acheminement de leurs produits.

Inventer des pratiques différentes

Face aux efforts conséquents attendus – par rapport à 2012, notre consommation énergétique finale devra être réduite de 50 % en 2050 –, on pourrait s’attendre à ce que beaucoup « freinent des quatre fers ». Rien de tel en Loire-Atlantique. Pour une grande part des acteurs institutionnels (lire l’encadré En savoir plus), économiques, etc., la transition énergétique apparaît comme une chance. Et une opportunité d’offrir du renouveau au territoire. Ainsi, nombre d’entreprises du bâtiment, des transports, de l’agriculture…, se saisissent de ce virage écologique pour revisiter leur business model et inventer des pratiques différentes. Ces dernières années, de multiples innovations ont ainsi vu le jour dans le département. La conception chez Ad’Hoc Media d’un bio matériau à base d’algues pour l’impression numérique, le lancement par Armor de films souples photovoltaïques permettant à des objets du quotidien (lampes d’intérieur, stores…) de produire de l’énergie, ou encore le développement chez Actiled d’un éclairage intelligent apte, comme le wifi, à transmettre des contenus numériques en sont quelques-unes parmi beaucoup d’autres.

De la même façon, de nouveaux métiers et activités naissent dans le sillage de la transition énergétique. Avec la création de jeunes pousses dans des domaines amenés de toute évidence à se développer, comme la réparation ou le recyclage des objets en fin de vie, l’économie circulaire, la rénovation énergétique des bâtiments ou encore la protection des milieux naturels proches, par exemple, des champs d’éoliennes. À Nantes, on assiste également au développement d’entreprises sur le segment de l’« informatique verte ». C’est le cas notamment de la société Easyvirt, spécialisée dans la maîtrise et l’optimisation de l’infrastructure informatique (identification des machines virtuelles inutilisées, meilleure connaissance de la consommation des serveurs, etc.), de l’entreprise The Green Little Men, proposant une application pour augmenter l’autonomie des smartphones, ou encore de Kaliterre, aidant notamment les développeurs informatiques à éco-concevoir des logiciels moins gourmands en ressources.

Un renouveau industriel

Thierry Leboucq, président du cluster Green Lab CenterToute une sphère qui phosphore régulièrement au Green Lab Center. Implanté au Hub Créatic, ce cluster vise depuis 2013 à encourager ce type d’approches. « Regroupant une vingtaine d’adhérents dans le grand Ouest, parmi lesquels des grandes écoles, des groupes, des start-up, etc., le Green Lab Center tend à améliorer le caractère durable du numérique. Nous cherchons à fédérer des acteurs, à bâtir une force collective, pour véhiculer ces démarches », précise Thierry Leboucq, son président. Ainsi, les entreprises peuvent tester des innovations contribuant à une informatique verte ou encore s’appuyer sur le lab center pour organiser des évènements. Un sujet qui, pour Thierry Leboucq, revêt un caractère d’urgence. « En 2030, internet consommera autant d’énergie que toute l’humanité en 2008 ! Or nous ne sommes pas sur un modèle durable du numérique. »

À travers la mutation énergétique, c’est au final tout le territoire qui se met en mouvement. Avec des gains attendus, voire déjà là, pour son économie. En témoignent le renouveau industriel et la création d’emplois - la nouvelle usine de STX France, Anemos, emploiera à terme 200 salariés -, générés autour des énergies marines renouvelables. Les signes, gageons-le, d’une croissance verte déjà enclenchée. 

 

* Le greenwashing est le fait, pour une entreprise, d’appuyer sa communication sur les enjeux écologiques sans être aussi vertueuse dans les actes.

** Plus d’informations sur les entreprises concernées : www.pays-de-la-loire.developpement-durable.gouv.fr 

En savoir plus

Et dans votre CCI ?


Le programme TRIA incite les secteurs économiques à engager 4 types de transformationsFace aux évolutions du contexte économique, le territoire doit opérer la 3e Révolution Industrielle et Agricole (TRIA). Initié par le réseau consulaire*, le programme TRIA incite les secteurs économiques à engager leur transformation à travers quatre leviers de compétitivité : transition énergétique, révolution numérique et nouvelles technologies, performance globale, nouveaux modèles économiques. Objectif : anticiper la fin d’un modèle, qui dépendait jusqu’ici de ressources épuisables. « Les mutations actuelles, liées à la révolution numérique et à la disparition des énergies fossiles, sont des opportunités pour construire un écosystème équilibré et durable », affirme Bruno Hug de Larauze, président de la CCI Pays de la Loire.
Ces dernières années, une centaine d’outils ont été ainsi développés tels que des diagnostics numérique et environnemental ou des aides au financement pour faciliter la mutation des entreprises. Nombre d’entre elles ont été accompagnées par les chambres consulaires et leurs partenaires (Ademe, collectivités locales, clusters…) sur différentes thématiques : efficacité énergétique, gestion des déchets, performance numérique, etc. « Notre devoir, à travers ces actions, est de sensibiliser les 200 000 entreprises de la région au virage que la TRIA peut engendrer pour leur business model, souligne le président de la CCIR. Nous devons leur donner des clés de lecture pour qu’elles puissent avancer avec d’autres et anticiper. »

Plus d’infos : www.troisieme-revolution-industrielle-agricole-pays-de-loire.fr

 

*Chambre d’agriculture, Chambre de métiers et de l'artisanat et CCI 

Des besoins ?

L'espace Produits & Services de la CCI Nantes St-Nazaire vous propose des produits ou services en lien sur #Plein Ouest #Développement durable #Energie #Développement entreprises

Formation référent énergie  :  Les fondamentaux
Voir le produit
Devenez référent Energie

Efficacité énergétique dans l'entreprise : Pourquoi et comment ?

Efficacité énergétique dans l'entreprise : Pourquoi et comment ?
Voir le produit
Formation Environnement

Efficacité énergétique dans l'entreprise : Pourquoi et comment ?

Formation référent énergie  :  Perfectionnement
Voir le produit
Devenez référent Energie

Efficacité énergétique dans l'entreprise : Pourquoi et comment ?

> Accéder à toute l'offre CCI

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Ces entreprises qui ont plongé dans la TRIA

Commerce, industrie, services

26/10/2015

Loupe

Lire l'article

Ces entreprises qui ont plongé dans la TRIA

Partage Twitter Partage Facebook Partage Google Plus Partage LinkedIn

Plein Ouest, l'eMag

Décrypter l'économie de nos territoires

A la une de Plein Ouest

Brèves

  • 26

    SEP

  • 26

    SEP

  • 26

    SEP

  • 09

    SEP

  • 18

    JUL

  • 16

    JUN

  • 16

    JUN

  • 10

    JUN

  • 09

    JUN

  • 06

    JUN

  • 29

    JAN

  • 19

    JAN

  • 07

    DEC

  • 26

    OCT

  • 05

    OCT

  • 02

    OCT

  • 02

    OCT

  • 17

    SEP

  • 15

    JUL

  • 06

    JUL

  • 17

    JUN

  • 01

    JUN

  • 27

    MAI

  • 04

    MAI

  • 30

    AVR

  • 10

    AVR

  • 19

    MAR

  • 19

    MAR

  • 03

    MAR

  • Le dernier dossier Plein OuestVoir tous les dossiers

    Rebondir après un échec

    Rebondir après un échec

    Recommander à un ami loader

    CCI Nantes St-Nazaire

    Voir toutes nos implantations
    CCI Pays de la Loire
    Le site web de la CCI Pays de la Loire  
    CCI.FR
    Le portail des Chambres de Commerce et d'Industrie