Commerce, industrie, services

Article

UJV 44 : objectif croissance !

Publié le 15/07/2015 - Par Nelly Lambert

Plutôt que de s'appesantir sur ce qui ne fonctionne pas dans notre économie, l'Université Jules Verne, réunissant près de 650 chefs d'entreprise de Loire-Atlantique, a choisi cette année de valoriser les nouvelles voies de croissance.

UJV 44 : objectif croissance !

650 participants, 70 intervenants

« Sans croissance... 100 croissances à inventer !" : le slogan de l’Université Jules Verne sonnait comme un leitmotiv de cette journée portée par le Medef Loire-Atlantique et par 21 clubs et réseaux d’entreprises. Près de 650 personnes - dirigeants, cadres, mais aussi salariés - étaient au rendez-vous le 9 juillet 2015 pour s’oxygéner les neurones autour d’un programme d’une trentaine de conférences. A commencer par la plénière d’ouverture qui avait pour thème : « Réinventer la croissance en France ».

Partageant avec Alain Tourdjman, directeur des études économiques et de la prospective du groupe BPCE, l’analyse selon laquelle « notre modèle macro-économique qui s’appuyait sur la consommation des ménages ne tient plus », l’historien Fabrice d’Almeida a ainsi invité les acteurs de la vie économique à reprendre la place qu’ils tenaient avant de se faire supplanter par l’Etat : celle d’apporteurs de solutions lors des crises. « C’est sur eux que repose aujourd’hui la croissance ».

Vision et équité

La bonne nouvelle selon Alain Tourdjman, c’est que notre société est désormais prête pour le changement. Et de mettre en exergue deux indicateurs. D’abord, « l’autonomie individuelle, fortement valorisée. On a déjà dépassé le modèle de l’assistance, même si on en profite encore », a-t-il estimé. Ensuite, l’image du chef d’entreprise qui est passée du « patron » à celle de l’entrepreneur, du créateur. « Il y a une énergie dans cette société qui est ouverte à la réforme pour peu que deux conditions soient réunies : celle d’une vision qui va convaincre et enthousiasmer et celle de l’équité ».

Troisième intervenante de la matinée, Agnès Verdier Molinié, directrice de la fondation Ifrap, un think tank analysant la performance de l'Etat, des administrations et des politiques publiques, a de son côté plaidé pour que l’on parvienne à une fiscalité qui soit au service de l’entrepreneuriat. « Je pense que l’on peut gagner cette bataille », a-t-elle soutenu. Mais pour cela, il appartient aux chefs d’entreprises de gagner la bataille de l’opinion publique, étape obligée pour réussir à faire bouger les élus sur ce sujet. Et l'auteur de "On va dans le mur" d’exhorter les chefs d’entreprise à parler, convaincre autour d’eux, voire à entreprendre les médias locaux.

Une révolution très puissante

« L’optimisme c’est la définition de l’entrepreneur, car sans optimisme on n’entreprend jamais », a souligné Agnès Verdier Molinié. Un précepte saisi au vol par Gilles Babinet, président du Conseil supérieur du numérique, qui a dressé un portrait enthousiaste de la période actuelle, période d’accélération qu’il a estimé sans commune mesure. « Il y a plus de chercheurs vivants qu’il n’y en a eu dans toute l’histoire de l’humanité ! » a-t-il notamment argué. Ce qui se traduit par des innovations constantes sur le plan du numérique, mais pas seulement : on vit une révolution de l’information, a-t-il souligné, « une révolution très puissante qu’on ne voit pas car on ne sait pas la mesurer » et qui peut être perçue de deux manières : comme une menace ou une opportunité.

Sur la première marche de l'escalier digital

C’est bien entendu la deuxième option que le "Digital champion" de la France auprès de la Commission européenne a retenu, y voyant une chance de refondre les paradigmes et invitant les entreprises à prendre leur part de cette révolution. Pour ce faire, il les a enjointes à suivre 3 règles : manifester de la volonté (« il faut que la tête de l’entreprise ait cette culture digitale »), former l’ensemble de leurs salariés (« les entreprises qui le font réussissent à augmenter leurs marges ») et préparer leur entreprise à l’innovation ouverte. Et de conclure : « La France est montée sur la première marche, non pas du podium, mais de l’escalier digital. On peut le faire, on peut y arriver. »

Des besoins ?

L'espace Produits & Services de la CCI Nantes St-Nazaire vous propose des produits ou services en lien sur #Plein Ouest #Economie #Loire-Atlantique #Entreprise

Fichier VIP Loire-Atlantique
Voir le produit
Fichier VIP Loire-Atlantique

Identifiez les principaux acteurs de l'économie locale

Fichier des entreprises en Zones d'Activités de Loire-Atlantique
Voir le produit
Fichier des entreprises en Zones d'Activités de Loire-Atlantique

Optimisez vos actions de marketing direct

Fichier des créations mensuelles Loire-Atlantique Excel
Voir le produit
Fichier des créations mensuelles Loire-Atlantique Excel

Identifiez les nouvelles entreprises sur la Loire-Atlantique

> Accéder à toute l'offre CCI

Ces articles peuvent également vous intéresser :

L’échec, un facteur de réussite ?

Commerce, industrie, services

16/09/2016

Loupe

Lire l'article

L’échec, un facteur de réussite ?

Partage Twitter Partage Facebook Partage Google Plus Partage LinkedIn

Plein Ouest, l'eMag

Décrypter l'économie de nos territoires

A la une de Plein Ouest

Brèves

  • 26

    SEP

  • 26

    SEP

  • 26

    SEP

  • 09

    SEP

  • 18

    JUL

  • 16

    JUN

  • 16

    JUN

  • 10

    JUN

  • 09

    JUN

  • 06

    JUN

  • 29

    JAN

  • 19

    JAN

  • 07

    DEC

  • 26

    OCT

  • 05

    OCT

  • 02

    OCT

  • 02

    OCT

  • 17

    SEP

  • 15

    JUL

  • 06

    JUL

  • 17

    JUN

  • 01

    JUN

  • 27

    MAI

  • 04

    MAI

  • 30

    AVR

  • 10

    AVR

  • 19

    MAR

  • 19

    MAR

  • 03

    MAR

  • Le dernier dossier Plein OuestVoir tous les dossiers

    Rebondir après un échec

    Rebondir après un échec

    Recommander à un ami loader

    CCI Nantes St-Nazaire

    Voir toutes nos implantations
    CCI Pays de la Loire
    Le site web de la CCI Pays de la Loire  
    CCI.FR
    Le portail des Chambres de Commerce et d'Industrie