Stratégie numérique

Article

Booster son activité avec le e-commerce

Publié le 01/12/2014 - Par Nelly Lambert

Si l’avenir appartient à ceux qui savent s’adapter, l’effort devient constant lorsque l’on s’intéresse au digital. Face à cet enjeu prioritaire pour leur performance commerciale, les entreprises ne sont heureusement pas seules. Panorama des solutions mises à leur disposition.

Booster son activité avec le e-commerce

Au 6e rang* du commerce en ligne dans le monde, les Français font de plus en plus souvent leurs achats sur le web. En 2013, près de 6 sur 10 ont commandé sur Internet** et 13 % des acheteurs envisageaient de le faire plus souvent en 2014***. Tous les secteurs sont donc aujourd’hui impactés par l’essor du e-commerce. À commencer, naturellement, par les commerçants. « L’affirmation du consommateur connecté, très informé, porteur de nouvelles exigences (…) oblige le commerce traditionnel à se réinventer », peut-on découvrir dans un récent livre blanc intitulé « Web-to-store : enjeux et opportunités pour le commerce physique à l’ère du digital**** ». En première ligne des comportements qui désorientent (lire l’encadré), celui des « showroomers » consistant à se rendre dans un point de vente pour se renseigner sur le produit, le voir et le toucher, avant de finalement acheter en ligne, est sans doute de ceux qui inquiètent le plus. Mais pour Jean-Luc Cadio, vice-président de la CCI Nantes St-Nazaire en charge du commerce, face à cette nouvelle tendance, il est vain de se lamenter : il faut faire avec cette nouvelle donne. Ce que cela implique ? « De ne pas voir le web comme un concurrent, mais comme un allié et de se remettre en question. C’est le professionnalisme du commerçant qui peut faire la différence, qui fera que le client ne reparte pas sans le produit qu’il était venu voir. »

Des outils et des usages en évolution constante

Catherine Barba ne dit pas autre chose dans sa dernière étude intitulée « Le commerce n’est pas mort ! ». Cette spécialiste du e-commerce, qui prêche la bonne parole un peu partout en France, s’était arrêtée au printemps dernier à Nantes, à l’occasion de l’événement Passion Commerce, pour exhorter les commerçants indépendants à s’adapter. Mais aussi pour les rassurer: « Non, les pure players (NDLR : commerçants uniquement présents sur internet) ne menacent pas votre avenir. Aux Etats-Unis, Amazon et Netflix ne repré entent que 7 % du chiffre d’affaires du e-commerce. Le reste est réalisé par les commerçants traditionnels ! », avait-elle martelé. Ce message, les petites entreprises, sont heureusement de plus en plus nombreuses à l’entendre. Pour autant, elles ne savent pas toujours comment s’y prendre pour monter  dans le train du e-commerce, d’autant que les outils et les usages ne cessent d’évoluer. Ce que confirme Jean-François Gendron, président de la CCI Nantes St-Nazaire : la transition numérique est un enjeu que les entreprises traditionnelles ont du mal à saisir, à comprendre et donc à intégrer dans leur stratégie de développement : qu’est-ce que le numérique peut m’apporter demain ? Comment l’intégrer à mon activité ? Avec qui le faire ? À quel coût ?, etc.

La bonne nouvelle, c’est que, sur ce terrain, notre territoire bénéficie d’un écosystème particulièrement favorable : le foisonnement des acteurs du numérique – start-up, associations, mais aussi réseaux et acteurs économiques… – et leur mode de travail, volontiers collaboratif, permettent aux professionnels néophytes de bénéficier d’outils et d’accompagnement pour les aider à monter la première marche. C’est le cas, par exemple, des Num’s, ateliers participatifs organisés par la CGPME Pays de la Loire, ou encore des Ateliers du web. Initié en 2013, ce rendez-vous mensuel se déroule à la Cantine numérique. Il permet de s’initier gratuitement aux principales problématiques liées au digital. « Twitter et la communication événementielle », « les réseaux sociaux » ou encore « les business models innovants issus du web », chaque thématique est abordée en 15 points. Pour Sébastien Herault, consultant digital marketing à l’initiative de ces ateliers, « l’intérêt de ce format, c’est qu’il est volontairement court – 40 minutes –, donc adapté à l’emploi du temps des chefs d’entreprise, et qu’il permet de faire le tri entre les bonnes et les mauvaises pratiques pour pouvoir ensuite faire les bons choix. »

Une facette qui n’a rien d’anecdotique car, en matière de numérique, la multiplicité des prestataires peut décourager les meilleures volontés. « Rien qu’au sein d’ADN’Ouest, nous recensons plus de 200 prestataires, un chiffre qui monte à 500 sur la région », confirme Christophe Chapet, président de l’association.

Zoom

La Route du web, un outil adapté aux besoins des commerçants

Ce dispositif de sensibilisation et de conseil aux usages du numérique et du digital dans une optique de performance commerciale a été initié cette année par la CCI Nantes St-Nazaire. Il est une conséquence du Livre blanc sur le Commerce qui dressait un état des lieux et proposait, notamment, des pistes pour s’adapter aux évolutions de la consommation. Destinée aux commerçants et restaurateurs du territoire, « la Route du Web se décline sous la forme d’un diagnostic, suivi de préconisations et d’un plan d’action. Il est effectué en direct chez le professionnel par un conseiller de la CCI. À ce jour, 180 ont déjà été réalisés sur le département », souligne Mathieu Pouzet, responsable des Projets Commerce.

Des investissements rentables

Conscients de la difficulté pour une entreprise néophyte de s’y retrouver dans cette offre pléthorique, l’association a initié, avec la CCI Nantes St-Nazaire, la création d’un Diagnostic de performance numérique (DPN). Ce dispositif devrait bénéficier à 250 PME dans les trois ans à venir en leur permettant de se situer en termes d’usages numériques, d’identifier des axes d’amélioration opérationnels et de construire un plan d’action concret à court et moyen termes. « Nous voulons aider les entreprises à faire le bon investissement c’est-à-dire un investissement qui soit rentable. Ça ne sert à rien, par exemple, de proposer la dernière technologie à une TPE. Ce qu’il lui faut, c’est une solution qui soit stable et simple », souligne Christophe Chapet. Et d’évoquer l’exemple des Faïenceries de Pornic « qui partaient d’un business model assez classique, soumis à une saisonnalité forte et assis sur un réseau de revendeurs locaux. L’entreprise a investi 5 000 euros dans un site web. Aujourd’hui, 16 % de son résultat d’exploitation vient du e-commerce ». Autre atout du DPN : « il a pour vocation d’offrir des solutions présentes sur le territoire. On dit au dirigeant : “allez voir tel prestataire, en toute confiance”», indique le président d’ADN’Ouest. C’est aussi l’une des vocations à terme de La Route du Web (lire l’encadré) que de faciliter la mise en relation avec le prestataire correspondant au(x) besoin(s) des commerçants et restaurateurs. Enfin, cet accompagnement des entreprises sur le chemin du numérique se traduit aussi sur le plan financier. Bpifrance propose ainsi aux PME et ETI un Prêt numérique. Ce prêt bonifié finance aussi bien les investissements immatériels (logiciels, bases de données, création de site web…) que matériels (serveur, routeur, matériel de télécommunication innovant…) pour des montants allant de 200 000 € à 3 M €. Avec une telle palette de solutions à leur disposition, les entreprises conscientes des enjeux liés au numérique n’ont plus d’excuses pour ne pas s’y mettre…

 

* Fevad-E-commerce Europe 2014

** Eurostat 2013

*** Étude Fevad/CSA - janvier 2014

**** Livre blanc Mappy-Novedia - septembre 2013

En savoir plus

Parlez-vous webmarketing ?

  • Click & collect : proposer aux clients des services de réservation ou achat de produits sur internet avec un retrait en magasin.
  • Click & mortar : entreprise traditionnelle qui a développé une activité économique en ligne ou pure player qui décide d’ouvrir des boutiques traditionnelles, à l’instar de Materiel.net, site de matériel informatique, qui a ouvert un showroom à Orvault.
  • M-commerce : commerce mobile via les technologies sans fil (tablettes, smartphones…).
  • Multicanal : utilisation simultanée ou alternée des différents canaux de contact pour la commercialisation de ses produits.
  • Product locator : présenter en ligne les stocks magasin.
  • Pure player : entreprise dont l’activité est exclusivement menée sur Internet.
  • Ropo ou web-to-store : pratique qui consiste à faire ses recherches sur le web avant de se rendre en magasin pour acheter.
  • Showroomer : à l’inverse, consommateur qui s’informe d’abord en magasin avant d’acheter en ligne.

Des besoins ?

L'espace Produits & Services de la CCI Nantes St-Nazaire vous propose des produits ou services en lien sur #Web #Numérique #Développement commercial #Commerce #Innovation #Stratégie

Créer sa page Facebook
Voir le produit
Formation web

Réseaux sociaux

Créer son site Internet
Voir le produit
Formation web

Création site Internet

Créer son site Internet
Voir le produit
Formation web

Création site Internet

> Accéder à toute l'offre CCI

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Vitrines virtuelles, business réel

Stratégie numérique

01/12/2014

Loupe

Lire l'article

Vitrines virtuelles, business réel

Partage Twitter Partage Facebook Partage Google Plus Partage LinkedIn

Plein Ouest, l'eMag

Décrypter l'économie de nos territoires

A la une de Plein Ouest

Brèves

  • 26

    SEP

  • 26

    SEP

  • 26

    SEP

  • 09

    SEP

  • 18

    JUL

  • 16

    JUN

  • 16

    JUN

  • 10

    JUN

  • 09

    JUN

  • 06

    JUN

  • 29

    JAN

  • 19

    JAN

  • 07

    DEC

  • 26

    OCT

  • 05

    OCT

  • 02

    OCT

  • 02

    OCT

  • 17

    SEP

  • 15

    JUL

  • 06

    JUL

  • 17

    JUN

  • 01

    JUN

  • 27

    MAI

  • 04

    MAI

  • 30

    AVR

  • 10

    AVR

  • 19

    MAR

  • 19

    MAR

  • 03

    MAR

  • Le dernier dossier Plein OuestVoir tous les dossiers

    Rebondir après un échec

    Rebondir après un échec

    Recommander à un ami loader

    CCI Nantes St-Nazaire

    Voir toutes nos implantations
    CCI Pays de la Loire
    Le site web de la CCI Pays de la Loire  
    CCI.FR
    Le portail des Chambres de Commerce et d'Industrie