Stratégie numérique

Dossier

Des enjeux de business

Publié le 14/04/2016 - Par Maxime Amieux

Que ce soit pour réinventer un modèle économique, développer de nouveaux marchés ou optimiser ses marges, tour d’horizon des enjeux et opportunités de business pour les entreprises du territoire.

Des enjeux de business

Il y a encore dix ans, seules des sociétés de la taille d’IBM ou de la SNCF avaient la capacité technique, humaine et financière de tirer profit du big data. Les technologies étaient lourdes et hors de prix. Les compétences, rares.

« Depuis quelques années les compétences, les coûts logiciels et serveurs sont plus accessibles », constate Laurent Bride, directeur technique de la société franco-américaine Talend qui a installé à Nantes un centre R&D depuis janvier 2016. Marc Gelgon, directeur du département Informatique de Polytech Nantes, abonde : « des méthodes scientifiques très compliquées sont de plus en plus disponibles sous forme d’environnement logiciel ». Il n’est donc plus nécessaire d’avoir une grosse équipe R&D pour se lancer.

Des barrières à l’entrée qui s’effondrent

C’est ainsi qu’en 2016, une start-up composée de trois personnes peut révolutionner un marché. Prenez un expert en mathématiques et statistiques, un développeur informatique et un as du marketing et de la vente. Laissez-les réfléchir un an ou deux sur un service qui facilite la vie des clients. Et observez les fonds d’investissement faire la cour à cette pépite, les clients s’arracher le service en question. Cette histoire, c’est peu ou prou celle de Qivivo.

 

Avec son thermostat connecté, cette entreprise a révolutionné un produit, souvent peu ergonomique et compliqué à utiliser, propose un service en abonnement mensuel, se positionne en apporteur d’affaires auprès des professionnels de la rénovation énergétique… et, bientôt, vendra des prestations aux énergéticiens pour les aider à éviter les situations de rupture. Tout cela, grâce aux données qu’elle récupère, ainsi que le souligne Minh Lê, directeur marketing de Qivivo. « Un client qui remplit un formulaire lors de la création de son compte nous fournit une dizaine d’informations. Son thermostat connecté en collecte quatre millions en une année. » En 2015, la jeune entreprise nantaise affichait déjà 20 M€ de chiffre d’affaires et avait séduit Saint-Gobain, qui avait fait son entrée au capital. 

Vendre plus cher ses prestations

Les start-up, familières des données, ou les grandes entreprises qui en ont les moyens, ne sont toutefois pas les seules à pouvoir profiter des opportunités de business liées à l’exploitation des données. Marc Gelgon constate également l’engouement des SSII sur le marché du big data : « lorsque ces sociétés ne font que développer des lignes de codes, elles sont concurrencées par des pays à bas coût comme l’Inde, où la main d’œuvre informatique est qualifiée et peu chère. En se positionnant sur la data, elles peuvent vendre plus cher leurs prestations, car leurs clients ont alors besoin d’accompagnement ». Et du côté des PME dites traditionnelles, où en est-on ? Même si elles s’avèrent aujourd’hui peu nombreuses à miser sur les données pour développer leur activité, les lignes commencent à bouger. Marc Gelgon et ses collègues du Laboratoire d’Informatique de Nantes Atlantique (Lina) sont ainsi régulièrement sollicités par des entreprises qui souhaitent dompter la data. « Nous les aidons à traduire leur besoin métier en tâches scientifiques classiques », souligne-t-il. 

La survie des entreprises en jeu

Le phénomène data ne fait que commencer. L’avènement des objets connectés accélère encore le volume de données disponibles. « Les capteurs génèrent beaucoup d’informations, qui sont encore largement sous-exploitées » estime Laurent Bride de Talend. Minh Lê enchérit : « on laisse aujourd’hui le consommateur avec une quantité norme d’informations, sans lui proposer de services à valeur ajoutée ». Et le directeur marketing de Qivivo de résumer l’enjeu : « les acteurs traditionnels ont deux possibilités : soit ils parviennent à se transformer de l’intérieur, soit ils achètent la technologie, en investissant dans une start-up par exemple. S’ils ne font ni l’un ni l’autre, ils risquent tout simplement de disparaître. »

Témoignage

Denis Maure, co-dirigeant du groupe Sepamat (Europcar Atlantique, Loc Eco, Marguerite), à Orvault

« Avant de nous lancer dans le big data, en 2010, nous passions notre temps à observer la concurrence. Aujourd’hui, nous pilotons la disponibilité et le prix de nos véhicules, en nous focalisant sur notre activité et le remplissage de notre portefeuille de réservations. Il y a dix ans, nous pensions avoir atteint l’optimisation parfaite de notre parc de 5200 véhicules. Nous l’avons pourtant fait progresser de dix points. Avec un chiffre d’affaires de 45 M€ en 2015, nous avons amélioré notre revenu moyen par véhicule de 20%. Sans souffrir plus. Nous étions dans le brouillard, nous sommes désormais dans l’anticipation. Concrètement, nous avons adapté à notre métier des techniques d’optimisation du rendement (yield management) qui existaient dans l’hôtellerie et le secteur aérien. Pour ce faire, nous avons intégré de nouvelles compétences pour exploiter et analyser la data. Deux personnes travaillent à temps plein sur le yield management, accompagnées par un prestataire extérieur.

En tant que dirigeants, nous sommes très impliqués dans cette démarche, car il faut donner une impulsion forte. L’important est de se mettre en mouvement, d’avancer pas à pas, en enrichissant la vision. Je recommanderais aux dirigeants de PME de ne pas attendre d’avoir arrêté un modèle parfait.

Les techniques de management du rendement s’adaptent à tous les métiers, et en particulier ceux qui comportent une saisonnalité de l’activité. Plus largement, il y a une façon de regarder son business qui doit être revisitée, en intégrant la richesse de la data. »

 

.

Des besoins ?

L'espace Produits & Services de la CCI Nantes St-Nazaire vous propose des produits ou services en lien sur #Plein Ouest #Numérique #Développement entreprises #Développement commercial

Flash'diag communication
Voir le produit
Flash'diag communication

Faites le point sur vos usages en matière de communication

Réussir mon accueil en ligne - HHA
Voir le produit
Réussir mon accueil en ligne - HHA

7 fiches pour améliorer votre accueil en ligne

Optima Référencement Local
Voir le produit
Optima Référencement

Professionnels du commerce ou de la restauration, augmentez votre visibilité sur internet

> Accéder à toute l'offre CCI

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Transition numérique : en être ou (ne) pas (être)

Commerce, industrie, services

28/12/2015

Loupe

Lire l'article

Transition numérique : en être ou (ne) pas (être)

La donnée au service de la relation client

Stratégie numérique

14/04/2016

Loupe

Lire l'article

La donnée au service de la relation client

Partage Twitter Partage Facebook Partage Google Plus Partage LinkedIn

Plein Ouest, l'eMag

Décrypter l'économie de nos territoires

A la une de Plein Ouest

Brèves

  • 26

    SEP

  • 26

    SEP

  • 26

    SEP

  • 09

    SEP

  • 18

    JUL

  • 16

    JUN

  • 16

    JUN

  • 10

    JUN

  • 09

    JUN

  • 06

    JUN

  • 29

    JAN

  • 19

    JAN

  • 07

    DEC

  • 26

    OCT

  • 05

    OCT

  • 02

    OCT

  • 02

    OCT

  • 17

    SEP

  • 15

    JUL

  • 06

    JUL

  • 17

    JUN

  • 01

    JUN

  • 27

    MAI

  • 04

    MAI

  • 30

    AVR

  • 10

    AVR

  • 19

    MAR

  • 19

    MAR

  • 03

    MAR

  • Le dernier dossier Plein OuestVoir tous les dossiers

    Rebondir après un échec

    Rebondir après un échec

    Recommander à un ami loader

    CCI Nantes St-Nazaire

    Voir toutes nos implantations
    CCI Pays de la Loire
    Le site web de la CCI Pays de la Loire  
    CCI.FR
    Le portail des Chambres de Commerce et d'Industrie