CCI Nantes St-Nazaire
CCI Nantes St-Nazaire
16 Quai Ernest Renaud - CS 90517
44105 Nantes Cedex 1

Tel : 02 40 44 60 00
communication@nantesstnazaire.cci.fr

Actualité

Commerce infos - Distribution

Commerce - 28 Juillet 2020

Distribution

L'information spécialisée des professionnels du commerce.

24h pour vous repondreUne question ? Nos conseillers vous répondent !

DISTRIBUTION

 

CORONAVIRUS : LES TROIS PILIERS DU PLAN D'AIDE AU COMMERCE ET À L'ARTISANAT

Le gouvernement a présenté son plan pour les indépendants fragilisés par la crise du coronavirus avec une aide en trois temps pour le commerce et l'artisanat.  Premier acte : le soutien à la trésorerie. Au-delà des exonérations et du crédit de cotisation déjà annoncés, sont prévues la prolongation du fonds de solidarité d'un mois (jusqu'au 30 juin), la possibilité de retirer jusqu'à 8 000 euros sur ses contrats d'épargne-retraite, ainsi qu'une "réduction des cotisations sociales personnelles" pour les indépendants du tourisme et des activités fermées administrativement (à hauteur de 400 M€). Deuxième axe : dès juillet, un "plan d'action visant à accélérer la numérisation des TPE". Enfin, la revitalisation du commerce de centre-ville, avec l'appui de la Banque des Territoires, passera notamment par la rénovation de 6 000 magasins "au moins" en cinq ans.
Source : lejournaldesentreprises.com, 30/06/2020

DISTRIBUTION : SUPERMARCHÉS ET DRIVE, GRANDS GAGNANTS DU CONFINEMENT

Selon les données de l'institut d'études Kantar, la combinaison proximité-prix-service a permis au format des supermarchés (moins de 2 500 m²) de gagner des parts de marché par rapport aux hypermarchés, pendant le confinement. Les mesures prises pendant le confinement ont pénalisé les grands formats. Intermarché, avec 16,2 % de parts de marché, se place ainsi comme la troisième enseigne française, derrière Carrefour et Leclerc. Système U et Intermarché vont capitaliser sur cette dynamique dans les semaines à venir, là où les enseignes de plus proche proximité, les supérettes de quartiers, sont de nouveau confrontées à une contrainte prix qui leur est défavorable. Derrière les supermarchés, l'e-commerce se révèle le second gagnant du confinement. En deux mois, plus de 4 millions de nouveaux foyers se sont mis au drive ou à la livraison. Sur ce segment de marché, toutes les enseignes traditionnelles en ont profité.
Source : lejournaldesentreprises.com, 25/06/2020

QUELLES PERSPECTIVES APRÈS LA CRISE ? GARDER LES CLIENTS CONQUIS

Les enseignes de proximité ont été les principales bénéficiaires de la crise sanitaire liée à la pandémie du Covid-19. Ces magasins ont été plus accessibles, plus pratiques et plus rassurants pour les consommateurs. Et dans ce contexte, c'est la proximité rurale qui s'est le plus distinguée. Les commerces de proximité ont gagné de nouveaux clients. Il s'agit maintenant pour eux de les fidéliser et de les conserver. Pour travailler leur attractivité, certaines enseignes utilisent les armes traditionnelles des plus grandes surfaces : des promotions et des prix raisonnables, des cartes de fidélité permettant de cumuler des euros à chaque passage en caisse, un élargissement du choix de produits, un drive piéton ou un service de livraison à domicile...
Source : LIBRE SERVICE ACTUALITES, 18/06/2020
 
SECOUÉES, LES ENSEIGNES DE L'HABILLEMENT SONT CONTRAINTES DE REVOIR LEURS MODÈLES ÉCONOMIQUES
Le marché de l'habillement est en recul depuis plus de dix ans. Le modèle fondé pour de nombreux acteurs sur les volumes est à bout de souffle. L'habillement a perdu 15% de sa valeur en dix ans et pourtant les enseignes ont continué d'ouvrir des magasins. La pandémie a précipité la chute d'enseignes d'habillement déjà fragilisées. Les enseignes faibles dans l'e-commerce ont été éliminées de l'offre par les consommateurs, pendant le confinement, au profit de celles qui avaient déjà fait un pas dans le digital avec des capacités de livraison. La crise a donc été un accélérateur de tendances. Un des enseignements est que ceux qui s'en sortiront le mieux, sont ceux qui ont des modèles hybrides, mêlant le physique et le digital. La crise a suscité le développement du click and collect, notamment dans l'alimentaire. La mode devra aussi emprunter ce chemin. Demain, la mode aura donc moins de points de vente, plus plus de formes d'accès par le digital et les réseaux sociaux et les magasins avec le click and collect.
Source : LES ECHOS, 30/06/2020
 

Ajout à vos favoris

Cette page a été ajoutée à vos favoris dans votre espace personnel.

Recommander à un ami loader