CCI Nantes St-Nazaire
CCI Nantes St-Nazaire
16 Quai Ernest Renaud - CS 90517
44105 Nantes Cedex 1

Tel : 02 40 44 60 00
communication@nantesstnazaire.cci.fr

Actualité

Commerce infos - Infos locales

Commerce - 13 Décembre 2021

Infos locales

L'information spécialisée des professionnels du commerce.

24h pour vous repondreUne question ? Nos conseillers vous répondent !

Infos locales

Thouaré-sur-Loire - Au 21, la mode est vraiment écoresponsable

Depuis quelques mois, le prêt-à-porter masculin et féminin a pignon sur rue dans la commune.

Après des études en biologie, et dans une école de commerce, Hervé Bourguin, a enchaîné les postes au sein d’entreprises spécialisées dans la mode ou l’équipement sportif. En 2018, fort de son expérience du textile et son sens du commerce et du contact, il a concrétisé son projet, avec l’ouverture de son enseigne, Au 21. On y trouve des vêtements et accessoires masculins et féminins, confectionnés dans une démarche écoresponsable. « Les produits sont de fabrication française ou européenne : pulls fabriqués à Vallet, articles imprimés et/ou brodés à Thouaré, chaussures fabriquées à Cholet. Il privilégie les fibres recyclées ou biologiques, c’est une façon de sensibiliser sa clientèle à l’écologie, en leur montrant qu’il est possible de consommer autrement, d’encourager l’emploi en France et préparer la relève, notamment avec l’embauche d’un jeune en formation de vendeur. ». On y trouve également des vêtements confectionnés par des entreprises favorisant l’insertion professionnelle des personnes handicapées.

Source : Ouest-France, 8/12/2021

44 - Les buralistes cherchent à se diversifier

Les buralistes du département de Loire Atlantique tenaient  le 28 novembre leur assemblée générale. Une profession qui mise sur la diversification pour ne pas compter que sur la vente de tabac, car les gens vont fumer de moins en moins.

Se diversifier pour rester essentiel. Voilà la mission des buralistes. Ils sont 425 en Loire-Atlantique. Il est généralement écrit « tabac » mais les buralistes ne comptent depuis longtemps plus uniquement sur la vente de cigarettes.

Les buralistes ne sont plus uniquement là pour vendre des cigarettes, faire pour la moitié d’entre-eux office de bar, tenter la chance avec la Française des Jeux ou encore distribuer la presse. Ils se diversifient pour proposer toujours plus de services.

Les buralistes proposent d’être relais colis/Poste, point d’encaissement des amendes, banquier avec le service Nickel, également ils proposent d’effectuer des paiements de proximité comme la cantine par exemple. Les buralistes se diversifient aussi avec les nouveaux modes de consommation : la cigarette électronique dont ils tiennent désormais 30 % du marché contre 10 % il y a quelques années. Ou encore la vente de produits CBD, à la mode aujourd’hui mais dont la législation n’est pas encore très claire.

Source : Presse Océan, 29/11/2021

Pontchâteau - Sébastien ouvre sa boutique de jeux de société " 3 Petits Pions "

Passionné par les jeux de société depuis tout petit, Sébastien Briand vient d'ouvrir sa boutique à Pontchâteau : " 3 Petits Pions ".

Après avoir travaillé pendant plus de 20 années dans l'ingénierie du bâtiment, Il a fait ce choix de reconversion professionnelle. Sa boutique propose des jeux de cartes ou sur plateau pour tous, à partir d'un an, simples ou plus complexes pour les amateurs ", Il est possible de se déconnecter des écrans et de partager de vrais moments.

Source : L'Écho de la Presqu'île, 19/11/2021

 
Clisson - Le commerce du vrac s’étoffe

La vente en vrac est un moyen pour réduire les déchets et pour consommer au plus près de ses besoins. Émilie Gasnier fut la première à développer un commerce dédié au vrac dans le Vignoble, d’abord sur Internet et, depuis trois ans, à Clisson dans sa boutique Casavrac. La provenance locale est majoritaire et Émile Gasnier veille aussi à réduire le nombre d’intermédiaires, « il faut qu’il y en ait le moins possible ». Avec ses clients, les discussions sur la réduction de l’empreinte environnementale ne sont pas si nombreuses. « Ceux qui viennent en sont déjà convaincus. ». Au mois d’août, la boutique Casavrac a migré pour un nouveau local, l’ancien étant devenu trop petit.

Source : Ouest-France, 16/11/2021

Saint-Nazaire - Trois nouveaux commerces à bord du Paquebot

L’arrivée de nouveaux commerces se poursuit dans le centre République, symbole d’une dynamique confirmée. 

Imago, l’ancien de la nouvelle vague : Un coup d’œil au-dessus de l’entrée de la nouvelle boutique de prêt-à-porter qui s’ouvre au Paquebot donne un concentré de Saint-Nazaire, portuaire, historique, industrielle, un commerce solidement implanté au centre-ville depuis mars 2003. Son gérant, Christophe Chollet, a choisi de déménager de son local originel, rue Albert-de-Mun, vers le centre commercial. « La première raison, c’est qu’il y a un rafraîchissement des enseignes dans l’hyper-centre. Je voulais faire partie de cette nouvelle vague d’arrivants. »

Superdry, comme une locomotive : le local de 180 m² laissé vacant par l’enseigne Pimkie a rapidement trouvé preneur. Superdry, la marque de prêt-à-porter hommes et femmes née à Londres, débarque à Saint-Nazaire pour continuer d’étendre sa toile sur le territoire français et notamment l’Ouest

My wood, l’ingénieur lumineux : c’est à la fois un magasin et un atelier qui ouvre ses portes dans la partie nord du centre République. À partir de planches de bouleau scandinave, Damien Fachetti donne naissance à des luminaires originaux. Lampes posées ou suspension, ovoïdes ou parallélépipédiques, courtes ou élancées.

Source : Ouest-France, 13/11/2021

Vertou - Commerce. Ils marient fleurs et chocolats

Stéphanie Gamboa est fleuriste rue Jeanne d’arc où elle accueille l’atelier de chocolat Franck Giraud..

Lancé juste avant la crise sanitaire, le concept mêlant fleurs et chocolats a rapidement rencontré un franc succès dans la boutique de Stéphanie Gamboa. Au départ, les tablettes et autres créations du chocolatier Franck Giraud étaient placées sur un présentoir. Puis la complémentarité des deux cadeaux a fait que désormais les gourmandises sont non seulement proposées dans certains bouquets, mais sont directement fabriquées sur place.

Le plus étonnant est sans doute que cette initiative est portée par deux ex-conjoints.

Séparés depuis dix-sept ans, les deux Vertaviens travaillent désormais ensemble et dans la bonne humeur. Autre allusion à l’aspect floral : si le chocolat est généralement noir, marron ou blanc, Franck Giraud s’amuse à lui apporter des couleurs chatoyantes.

Source : L'Hebdo de Sèvre et Maine, 11/11/2021

 

Ajout à vos favoris

Cette page a été ajoutée à vos favoris dans votre espace personnel.

Recommander à un ami loader

Nos produits et services

Accéder à toute l’offre CCI