CCI Nantes St-Nazaire
CCI Nantes St-Nazaire
16 Quai Ernest Renaud - CS 90517
44105 Nantes Cedex 1

Tel : 02 40 44 60 00
communication@nantesstnazaire.cci.fr

Actualité

Tourisme infos - Nouvelles tendances-Innovations-Concepts

Tourisme - 22 Juin 2021

Nouvelles tendances - Innovations - Concepts

L'info spécialisée des professionnels du tourisme.

24h pour vous repondreUne question ? Nos conseillers vous répondent !

Nouvelles tendances - Innovations - Concepts

 

RÉSIDENCES DE TOURISME : LES CHIFFRES CLÉS, LES TENDANCES À RETENIR

Comme de nombreux clubs de vacances ou hôtels, les résidences de tourisme ont affronté la crise du Covid-19 de plein fouet. Avec, pour beaucoup d’entre elles, une contrainte supplémentaire : le paiement des loyers aux propriétaires des logements qu’elles exploitent. Un vrai problème auquel elles ont tenté de remédier tant bien que mal, la saison hivernale en montagne ayant été blanche et les perspectives pour les mois à venir encore floues... Mais le secteur, résilient, mise déjà sur ses atouts, parfois renforcés par cette même crise, pour essayer d’en sortir vainqueur.

Source : tourisme-espace.com, 05/2021

TOURISME DE PROXIMITÉ : TENDANCE FORCÉMENT DURABLE

Après un été 2020 déjà bleu-blanc-rouge, la situation est sur le point de se reproduire pour la prochaine saison estivale. Les restrictions de déplacements liées à la crise sanitaire devraient, de nouveau, avoir des conséquences sur les choix de lieux de résidence des Français pour leurs futures vacances. Offices de tourisme, CDT et CRT s’y préparent et mettent en place de nouvelles offres pour attirer la clientèle de proximité qui a déjà permis aux territoires de limiter la baisse de leur fréquentation touristique l’an dernier. A cela s’ajoute une tendance de fond, celle de consommer plus local, durable et authentique. Les destinations françaises ont bien saisi ce nouvel enjeu et mettent désormais le tourisme de proximité au premier plan dans leur stratégie de promotion et de communication.

Source : tourisme-espace.com, 05/2021

 
VOYAGEURS SOLOS : LA MULTIPLICATION D'UN PHÉNOMÈNE

Selon une étude Edreams, 42,8 % des Français envisageaient de voyager en solo en 2020 contre 10,4 % en 2019. Chacun, peu importe son âge ou sa situation familiale, est concerné par un besoin de : liberté, déconnexion, immersion, exploration, de tester ses limites, se ressourcer, pratiquer sa passion, faire des rencontres, etc. Des motivations accrues par une envie de sécurité et de voyager à son rythme, sans contrainte et sans concession, après une longue période de restrictions. L’étude d’Expedia sur les solos travelers indique que 54 % des sondés voyagent en dehors de la saison estivale et que 52 % partent entre 3 et 6 jours. Le lit en auberge de jeunesse n’a pas la faveur des voyageurs solos attachés à un certain confort, mais pas pour autant enclins à payer plus cher. C’est pourquoi les structures d’hébergements doivent réétudier leur offre à l’image des voyagistes qui ne facturent pas de supplément single.

Source : leblogtourismeinstitutionnel.fr, 22/03/2021

 
L'ESCAPE GAME OU LA NOUVELLE VISITE TOURISTIQUE EN IMMERSION

L’immersion est au cœur de la mutation des activités touristiques. Cette activité correspond en tout point à cette recherche d’expérience, porteuse d’action, de sens et de lien. C’est un moyen pour les professionnels du tourisme d’enrichir l’offre présente, d’élargir le public, de dynamiser une période creuse. L’escape game outdoor, au même titre que le géocaching ou le jeu de piste, met en scène des lieux emblématiques dans une histoire dont seuls les visiteurs sont les héros. Le plus : l’accessibilité et la flexibilité de l’activité via smartphone, en toute autonomie et sans réservation préalable. Le concept d’Escape the city invite lui aussi les participants à explorer une ville française sur le principe suivant : 1 ville, 1 mission, 1 équipe, 1 chatbot. Une fois la commande passée, les joueurs disposent d’une période de validité (2 mois) pour commencer l’enquête. Nantes, Brest, Bordeaux, Rennes, Chambéry, Saint-Nazaire ou Challans sont déjà de la partie.

Source : leblogtourismeinstitutionnel.fr, 25/05/2021

 
FOODLES : UNE CUISINE CONNECTÉE POUR MODERNISER LES COLLECTIVITÉS

En décembre 2020, la ville d’Orly a lancé un appel d’offres pour innover durant la pause déjeuner de ses agents municipaux. A la suite de cette initiative, la société Foodles a été retenue avec son concept de cantine connectée. Le projet a vu le jour sous la forme d’un frigo installée seulement en 48 heures. Ils sont équipés de ce qu'on appelle la technologie RFID (une technologie sans fil). A l'intérieur, on y met les plats équipés eux aussi d'une puce RFID. Le salarié badge sur la porte du réfrigérateur, qui s'ouvre, il choisit son repas et grâce à ce système de puce, on sait immédiatement ce qu'il a choisi et la somme est débitée directement sur son compte.  Derrière la vitrine, une alimentation saine livrée chaque matin et donc en libre-service toute la journée. On peut tout à fait imaginer une application semblable pour un autre publique visé.

Source : villeintelligente-mag.fr, 04/06/2021

SANDO ET SUSHI-SAN, LES NOUVEAUTÉS STREET-FOOD DE SUSHI DAILY

Le street-food japonaise est à l’honneur ces derniers temps. Le Sando est de plus en plus tendance. A la carte depuis quelques mois chez Sushi Shop, en dark kitchen chez Stack Sando (Taster), on le trouve désormais dans les allées de la grande distribution : Sushi Daily, plus de 1000 kiosques dans 11 pays européens, propose désormais ce sandwich japonais, et son pain au levain, le shokupan,  en deux déclinaisons, Poulet Katsu, la recette traditionnelle japonaise de poulet pané, agrémentée de crudités et relevée d’une mayonnaise épicée; et Club, composée de blanc de poulet assaisonné de sauce sésame, d’avocat et de crudités.

Source : neorestauration.com, 01/06/2021

DELIVEROO EXPÉRIMENTE LES EMBALLAGES RÉUTILISABLES POUR SES LIVRAISONS DE REPAS

Avec la montée en puissance de la livraison de repas au cours des derniers mois et l'accumulation des emballages jetés, la plateforme de livraison de repas Deliveroo lance un test autour du réemploi des emballages dans lesquels les plats sont apportés. Le consommateur adhère au système barePack pour 2 euros par mois. Lorsqu'il commande les plats d'établissements participant à l'opération, il conserve les contenants reçus jusqu'à une limite de cinq, à charge pour lui de les rapporter dans n'importe quel restaurant adhérant au concept et proche de chez lui. Pour les restaurants, le seul coût est celui du lavage, ce qui lui permet de faire des économies sur les emballages jetables qu'il n'a pas à acheter. De son côté, Uber Eats lance l'expérimentation d'un système de consigne autour d'un emballage que le client se fera rembourser en les rendant directement au restaurant.

Source : lesechos.fr, 03/06/2021 

 

Ajout à vos favoris

Cette page a été ajoutée à vos favoris dans votre espace personnel.

Recommander à un ami loader

En complément

loader

Vos prochains rendez-vous

Le 20 Septembre 2021 - WEBINAIRE

Avant-première du workshop : “Le marché des solutions connectées”