CCI Nantes St-Nazaire
CCI Nantes St-Nazaire
16 Quai Ernest Renaud - CS 90517
44105 Nantes Cedex 1

Tel : 02 40 44 60 00
communication@nantesstnazaire.cci.fr

Actualité

Commerce infos-tendances consommation

Commerce - 28 Juillet 2020

Tendances consommation

L'information spécialisée des professionnels du commerce.

24h pour vous repondreUne question ? Nos conseillers vous répondent !

tendances consommation

 

OÙ ET COMMENT FERONS-NOUS NOS COURSES ET NOTRE SHOPPING DEMAIN ?

Le confinement a accéléré les commandes à distance, la livraison des courses alimentaires, le click & collect, l'appropriation accélérée des outils sociaux. Les clients désormais acquis au virtuel, ont de nouvelles attentes concernant leurs achats en magasin. Le paiement sans contact s'est installé dans les mœurs, d'autant que sa généralisation est facilitée par l'essor des technologies RFID, Bluetooth, QR Code… Certaines des transformations opérées durant la crise sanitaire perdureront, parmi lesquelles une tendance à l'hybridation croissante du commerce et des canaux de distribution. Dans ce nouveau modèle, le virtuel a un rôle essentiel, sans pour autant évincer les magasins et autres formats (drives, point relais, shop-in shops). Les points de vente physiques devront surprendre les consommateurs. Il leur incombera de créer l'événement. C'est aussi la raison pour laquelle les flagships, ces surfaces de grande ou très grande taille situées sur les artères les plus fréquentées et déployant les concepts les plus exceptionnels, resteront privilégiés par les marques. C'est en effet en s'appuyant sur ce format de magasins qu'elles expriment le mieux leur identité et leur savoir-faire, incitant les consommateurs à se déplacer pour admirer un lieu ou découvrir des produits exclusifs.
Source : agglotv.com, 27/05/2020
 
CONSOMMATION : LE RETOUR À LA NORMALE SERA LONG
Les Français ont repris peu à peu le chemin des magasins. On note depuis le déconfinement, un emballement des ventes d'ordinateurs (+70%), de gros électroménager (+42,1%) ou de petit électroménager (+77,8%). Les achats répondent également à des besoins ponctuels (équipement des enfants...). Les personnes qui se déplacent en magasin le font pour acheter et souvent pour acheter plus et pas seulement pour flâner ou faire des courses plaisir comme avant. Cependant, la fréquentation des magasins reste faible et cela risque de durer tant que les mesures de distanciation physique seront obligatoires. Les secteurs qui souffrent le plus sont ceux qui nécessitent un contact physique comme la mode ou la beauté.
Source : LIBRE SERVICE ACTUALITES, 18/06/2020

LA DISTRIBUTION REDORE SON BLASON, MAIS RESTE ATTENDUE SUR LES PRIX

Plus de quatre Français sur dix ont une meilleure image de la grande distribution suite au confinement, selon un sondage réalisé par OpinionWay. 72% des Français estiment que les supermarchés ou les hypermarchés qu'ils fréquentent jouent un rôle local plus important, en termes de lien social, d'approvisionnement... Au-delà de l'image, ce sondage met également en avant les attentes et les préoccupations des consommateurs pour l'après-crise. 30% placent désormais les conditions de sécurité sanitaire pour le personnel et la clientèle en critère numéro un lors d'achats en grandes surfaces. Les prix pratiqués figurent en deuxième position, devant l'origine des produits. 50% des Français souhaitent que les grandes surfaces garantissent leur pouvoir d'achat, 46% qu'elles mettent en avant les produits locaux et bio et 21% qu'elles renforcent le lien humain entre client et personnel.
Source : linéaires.com, 14/05/2020
 
MIEUX COLLER AUX TENDANCES POUR LIMITER LES STOCKS D'INVENDUS
Selon une étude du cabinet Kea & Partners, à l'heure de la montée en puissance de l'économie circulaire, les marques et les enseignes de mode doivent revoir les calendriers de leurs collections, et veiller à renouveler plus souvent leur offre. Elles doivent avoir une offre qui corresponde le mieux à la demande changeante des consommateurs et donc limiter les invendus, ensuite soldés, ce qui pèse sur la rentabilité de l'entreprise. Cette refonte du modèle économique des enseignes a aussi un enjeu écologique. En effet, trop de stocks de vêtements invendus et non redistribués aux associations, sont en effet brûlés. Or, cela sera bientôt interdit par la loi. L'idée est donc d'être plus proche des tendances du marché  avec une offre régulièrement renouvelée avec moins de références et des produits moins marqués dans la saison.
Source : LES ECHOS, 01/07/2020
 

Ajout à vos favoris

Cette page a été ajoutée à vos favoris dans votre espace personnel.

Recommander à un ami loader